13 questions auxquelles vous devez répondre avant de faire des affaires au Brésil - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Les améliorations constantes du cadre juridique brésilien ont rendu la procédure d’enregistrement des sociétés plus fluide et plus rationnelle. Mais avant de vous lancer dans la constitution d’une entreprise au Brésil, voici quelques éléments à prendre en compte :

  1. Quel type de structure commerciale votre société adoptera-t-elle lors de son enregistrement ?

Les deux principales structures commerciales au Brésil sont les suivantes :

  • Sociedade Limitada ou société à responsabilité limitée

La nature simple et directe des sociétés à responsabilité limitée en fait un choix populaire parmi les investisseurs étrangers qui cherchent à faire des affaires au Brésil.

  • Sociedade anônima ou société

Une société au Brésil est soumise à une approche bureaucratique, ce qui en fait une structure commerciale attrayante pour les entités juridiques étrangères.

Dans les deux structures d’entreprise, les actionnaires ne sont pas tenus d’être des résidents brésiliens légaux ou d’obtenir la citoyenneté brésilienne, à l’exception de secteurs spécifiques.

  1. Avez-vous terminé le processus de sélection du représentant brésilien qui occupera le poste de directeur exécutif dans votre entreprise ? Si oui, avez-vous lancé une vérification des antécédents et défini les conditions de nomination ?

Dans le passé, les directeurs exécutifs brésiliens devaient avoir le statut de résident permanent au Brésil. Ce n’est que récemment que la loi sur les sociétés a été modifiée, donnant aux non-résidents tels que les étrangers le droit d’assumer le rôle de directeur exécutif pour les sociétés brésiliennes. Malgré cela, les banques et les chambres de commerce n’ont pas encore été adaptées pour refléter ces changements. Dans cette optique, les investisseurs légaux étrangers sont tenus de nommer un individu possédant un statut de résident permanent au Brésil comme directeur exécutif de leur entreprise. Dans une société à responsabilité limitée, le Board of Trade n’autorise que les résidents brésiliens permanents à occuper le poste de directeur exécutif.

Après avoir sélectionné un directeur exécutif pour votre entreprise, les experts recommandent de vérifier les antécédents du candidat choisi. Le Brésil étant connu pour être un pays très procédurier, les informations provenant de documents judiciaires et de bases de données publiques sont facilement accessibles à quiconque en a besoin pour vérifier ses antécédents.

Enfin, il est essentiel de rédiger un accord complet et très détaillé lorsque vous nommez une personne à une fonction importante de votre entreprise. Il est impératif de s’assurer que l’accord est adapté aux lois brésiliennes en vigueur.

  1. Avez-vous fini de finaliser la liste des actionnaires de votre société brésilienne ? Envisagez-vous de créer une ou plusieurs sociétés dans le seul but de détenir des actions au Brésil ?

À l’heure actuelle, le Brésil ne dispose que de quelques conventions de double imposition avec d’autres pays. En outre, le pays ne prélève pas d’impôts sur les paiements de dividendes. En fonction du régime fiscal actuel appliqué aux sociétés mères et aux bénéficiaires effectifs, le choix de la forme juridique appropriée pour détenir des actions dans une filiale brésilienne offre des avantages importants.

Malgré la nature à responsabilité limitée des sociétés brésiliennes, certaines lois brésiliennes peuvent permettre aux tribunaux de tenir les actionnaires d’une société pour responsables des responsabilités de leur société respective. Heureusement, la loi sur la liberté économique promulguée en 2019 offre une plus grande protection aux actionnaires.

La loi brésilienne autorise la création d’une ou de plusieurs entités juridiques sans actifs substantiels pour servir de véhicules de détention d’actions brésiliennes. Cette approche réduit les risques liés à l’exploitation d’une entreprise au Brésil.

  1. Avez-vous fini de choisir un résident brésilien pour assumer la procuration au nom des actionnaires de votre société brésilienne ?

Les actionnaires étrangers d’entreprises constituées en société au Brésil sont tenus de désigner une personne physique pour détenir leur procuration. Cette personne doit remplir les conditions de résidence permanente dans le pays et détient les pouvoirs de suiveur :

  • être signifié au nom des actionnaires étrangers ; et
  • Superviser les biens et les droits de l’entreprise dans le cadre de ses activités au Brésil.

Bien que la loi ne l’exige pas, un avocat aura pour rôle permanent de représenter les actionnaires étrangers devant les autorités fiscales, la Banque centrale et les chambres de commerce. Du point de vue de la gouvernance d’entreprise, il s’agit d’une situation complexe car une personne détenant une procuration sur une société a des pouvoirs absolus sur celle-ci. Il existe de nombreuses stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour réduire les risques liés à la gouvernance, telles que :

  • Désigner des tiers, généralement des avocats, qui ne sont pas directement impliqués dans les opérations quotidiennes de l’entreprise, comme détenteurs des procurations.
  • Choisir deux personnes qui exerceront conjointement les pouvoirs

Dans certains cas, les entités juridiques étrangères préfèrent désigner des comptables pour contrôler les procurations au nom des actionnaires étrangers. Cela peut être problématique car un conflit d’intérêts inhérent peut survenir, notamment lorsque les autorités fiscales informent les comptables de questions relatives à la fiscalité d’une entreprise brésilienne. Par exemple, un conflit d’intérêts peut survenir lorsque les actionnaires étrangers reçoivent un préavis en raison du non-respect des obligations fiscales existantes.

  1. Avez-vous choisi un cabinet comptable brésilien agréé ?

La loi brésilienne attend un respect strict de ses lois. Toutes les sociétés brésiliennes ayant des actionnaires étrangers sont tenues d’avoir un comptable en poste au Brésil pour préparer leurs livres comptables et effectuer toutes les déclarations obligatoires en leur nom.

Trouver un comptable de bonne réputation enregistré au Brésil nécessite des recherches. Choisissez un cabinet d’expertise comptable ayant des connaissances approfondies et familières des questions juridiques internationales, ainsi qu’une excellente maîtrise de l’anglais afin de garantir des lignes de communication claires entre toutes les parties concernées. Une fois que vous avez choisi un comptable avec lequel travailler, il est fortement recommandé d’établir un accord global conformément aux lois brésiliennes en vigueur.

  1. Avez-vous fini de déterminer le lieu où votre entreprise exercera ses activités au Brésil ?

Les obligations fiscales telles que la taxe de vente de l’État et la taxe municipale sur les services seront calculées en fonction de l’État et de la municipalité où vous décidez d’exercer votre activité.

Une succursale devra être enregistrée pour les entreprises qui vendent principalement des marchandises et qui prévoient d’avoir des centres de distribution dans plusieurs États. En règle générale, des taux d’imposition différents seront applicables aux transactions interétatiques. Les États et les municipalités peuvent accorder des allégements fiscaux (certaines juridictions offrant des terrains gratuits), pour des opérations spécifiques nécessitant des investissements importants.

  1. Avez-vous finalement choisi un lieu physique où votre société sera constituée et enregistrée ? L’emplacement physique convient-il à vos marchandises ?

Contrairement aux États-Unis et à d’autres juridictions, la loi brésilienne n’autorise pas les agents enregistrés. Cela signifie que les sociétés brésiliennes doivent avoir un siège social avec une adresse distincte au Brésil. Dans certains cas, une entreprise peut faire appel à un bureau virtuel à des fins administratives, ou à des prestataires de services qui fonctionnent dans ce but précis. Les entreprises qui vendent des marchandises peuvent louer leurs entrepôts ou conclure un contrat de location avec un emplacement physique tiers. L’entrepôt doit correspondre à la nature des activités de l’entreprise. Les autorités fiscales l’inspectent régulièrement pour confirmer qu’il convient aux activités commerciales d’une entreprise brésilienne.

  1. Êtes-vous prêt à divulguer des informations sur la chaîne de commandement complète de votre entreprise brésilienne au service fiscal fédéral et aux banques au Brésil ?

Conformément à la loi brésilienne, les actionnaires étrangers d’entreprises brésiliennes doivent divulguer les bénéficiaires finaux jusqu’à des personnes spécifiques ou des sociétés holding cotées en bourse. Conformément aux règles internes des banques, toutes les banques brésiliennes exigent la divulgation de la chaîne complète des propriétaires d’entités brésiliennes comme condition préalable à l’ouverture d’une banque.

  1. Avez-vous choisi un nom pour votre entreprise brésilienne ?

En règle générale, les noms de sociétés au Brésil doivent comporter un mot ou une expression qui indique clairement la nature de l’activité de la société. Les noms de sociétés ne doivent pas comporter de jurons pouvant être immoraux ou offensants de nature. Des mots étrangers peuvent être inclus dans le nom de l’entreprise.

La forme juridique que vous avez choisie doit être intégrée au nom de l’entreprise. Par exemple, Ltda ou Sociedade Limitada doit être inclus dans le nom d’une société à responsabilité limitée, tandis que Companghia, SA ou Sociedad Anônima pour les sociétés.

  1. Avez-vous effectué une recherche de marque avant l’enregistrement de votre société au Brésil ?

L’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) du Brésil permet au public d’accéder à sa base de données intégrée et massive de toutes les marques déposées. Vous pouvez vérifier les marques en vous connectant au site de l’INPI.

Au Brésil, le principe du premier déposant prévaut. Il est recommandé aux entreprises brésiliennes de déposer leur demande de marque une fois que vous avez décidé de vendre vos produits et services dans le pays. Les demandes de marques peuvent être effectuées par des particuliers, des entreprises et des entités étrangères brésiliens. Il existe certaines conséquences fiscales liées à l’enregistrement d’une marque au Brésil.

  1. Avez-vous vérifié quelles licences sont nécessaires pour que votre entreprise brésilienne puisse commencer ses activités dans le pays et quel est le délai de traitement de ces licences ?

Différentes opérations commerciales nécessitent différentes licences pour pouvoir fonctionner. Par exemple, les opérations alimentaires et agricoles, et l’exploitation minière ont leurs propres procédures pour l’obtention de licences. Certaines demandes de licence peuvent prendre des mois avant d’être approuvées par les autorités compétentes. Il est important de préparer toutes les exigences nécessaires à l’avance afin de ne pas retarder le début des opérations de votre entreprise.

  1. Votre entreprise brésilienne va-t-elle importer des marchandises ? Avez-vous analysé les conditions d’importation nécessaires pour l’importation de marchandises ?

Toutes les entreprises brésiliennes ne seront pas automatiquement autorisées à importer des marchandises de l’étranger. Avant qu’une entreprise brésilienne puisse être autorisée à importer des marchandises, elle doit d’abord obtenir l’enregistrement nécessaire auprès du système intégré du commerce extérieur (Siscomex). Ce sont les trois types d’enregistrement pour l’importation de marchandises au Brésil :

  • Express, qui permet d’importer des marchandises jusqu’à 50 000 USD tous les six mois
  • Limited, qui permet d’importer des marchandises jusqu’à 150 000 dollars tous les six mois.
  • illimité

Le fisc fédéral brésilien (RB) effectuera une analyse de la compétence financière d’une entreprise brésilienne en fonction du type d’enregistrement qui lui a été accordé. L’analyse et l’évaluation sont effectuées deux fois par an et se fondent principalement sur le total de l’impôt sur les sociétés (IRPJ), de la contribution sociale sur les bénéfices nets (CSLL), des prélèvements (CIS et COFINS) et du montant de la sécurité sociale que l’entreprise a payé pour son personnel au cours des cinq dernières années.

Les entreprises qui exercent leurs activités depuis moins de cinq ans peuvent demander une licence avec une limite de montant plus élevée si elles peuvent prouver qu’elles disposent d’actifs nets suffisants pour faire face à leurs obligations liées à l’importation.

En dehors de Siscomex, d’autres licences peuvent devoir être obtenues, en fonction du type de marchandises que vous envisagez d’importer. Ces enregistrements de licences peuvent relever de la compétence d’autres organismes, notamment du ministère de l’agriculture (MAPA), du ministère de la défense, de la chambre du commerce extérieur (Camex) et de l’agence nationale du registre sanitaire (ANVISA), pour n’en citer que quelques-uns.

  1. Quelle banque tiendra votre compte commercial au Brésil ?

La procédure d’ouverture d’un compte bancaire brésilien peut prendre un à deux mois, voire plus dans certains cas. Il est impératif de confirmer auprès de la banque de votre choix ses délais d’approbation afin de gérer les retards éventuels. Certaines banques peuvent mener leur propre procédure d’enregistrement pour ouvrir un compte courant et pour que l’entreprise soit autorisée à effectuer des opérations de change.

Dans les cas où une entreprise est obligée de commencer à fonctionner bientôt, les petites banques sont utilisées pour ouvrir un compte bancaire d’entreprise. Il est rare que les entreprises détiennent un compte bancaire auprès de banques spécialisées dans les opérations de change, car leur système de conformité est étendu, en particulier pour les petites et moyennes entreprises et celles qui ne sont pas cotées en bourse.

La création d’une société brésilienne comporte une multitude de risques et de conséquences pour les entités juridiques étrangères. En demandant l’avis d’un professionnel avant d’aller jusqu’au bout de votre décision de faire des affaires au Brésil, vous éviterez des retards et des coûts importants au fil du temps. Si vous souhaitez en savoir plus sur le processus de création d’entreprise au Brésil, contactez nos experts Damalion dès aujourd’hui.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.