Sélectionner une page

Bureau Damalion Bolivie

Faire des affaires en Bolivie

Bienvenue en Bolivie ! Le pays d’Amérique du Sud présente un grand potentiel d’investissement et de croissance.

La Bolivie a récemment suscité l’intérêt des investisseurs et des entrepreneurs étrangers. Le pays jouit d’une position unique en Amérique du Sud grâce à ses connexions avec la plupart des pays du continent. C’est également une destination populaire pour les entreprises qui souhaitent tester des marchés non saturés.

La Bolivie offre de nombreuses possibilités et de nombreux avantages aux entrepreneurs désireux de pénétrer le marché latino-américain. Le pays peut être considéré comme un pont qui relie les autres pays d’Amérique latine. En ce qui concerne les investissements, il n’y a pas de limitation des investissements étrangers ni de contrôle des devises.

La création d’une entreprise en Bolivie est une opportunité très intéressante pour de nombreux investisseurs et entrepreneurs depuis que le pays a vu se développer le commerce et s’améliorer les opportunités commerciales.

Dans l’ensemble, la Bolivie est un endroit idéal pour faire des affaires, avec une culture d’entreprise amicale et accueillante, des opportunités de marché potentielles et une main-d’œuvre jeune et éduquée.

Avantages de faire des affaires en Bolivie

  • L’économie bolivienne a connu une croissance régulière au cours de la dernière décennie, ce qui a créé un environnement favorable à la prospérité des entreprises.
  • La Bolivie dispose d’abondantes ressources naturelles telles que le gaz naturel, les minéraux et des terres fertiles pour l’agriculture, ce qui offre des opportunités d’investissement dans les secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie et de l’agriculture.
  • La Bolivie a un coût de la vie raisonnablement bas et une main-d’œuvre jeune et éduquée qui est raisonnablement bon marché par rapport à d’autres pays de la région.
  • Le gouvernement bolivien a mis en œuvre des politiques visant à attirer les investissements étrangers, notamment des incitations fiscales, des procédures simplifiées pour l’enregistrement des entreprises et la protection des investissements.
  • La Bolivie occupe une position centrale en Amérique du Sud, ce qui lui permet d’accéder facilement à un vaste marché de plus de 300 millions de personnes dans les pays voisins tels que le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Paraguay et le Pérou.
  • La Bolivie dispose d’une infrastructure en développement, avec de bonnes connexions routières et aériennes avec les pays voisins. L’internet et les réseaux de télécommunications s’améliorent également, ce qui facilite les activités à distance.
  • La Bolivie dispose d’un potentiel de marché inexploité, avec une classe moyenne en pleine expansion et une large population de jeunes de plus en plus au fait des nouvelles technologies. Les entreprises ont donc la possibilité de proposer des produits et des services innovants.
  • La Bolivie est membre du MERCOSUR, ce qui signifie qu’elle a accès au grand bloc économique de la partie sud du continent. La Bolivie fait également partie de l’Organisation mondiale du commerce et d’autres traités conclus avec des pays d’Amérique du Sud, ce qui permet la libre circulation des biens et de la main-d’œuvre.

Dans l’ensemble, la Bolivie offre un environnement favorable aux entreprises grâce à sa situation stratégique, au soutien du gouvernement, à une économie en croissance et au potentiel touristique.

SYSTÈME JURIDIQUE

La Bolivie dispose d’un système juridique basé sur le droit civil. La Constitution bolivienne est la loi suprême du pays et elle établit les droits et les devoirs fondamentaux des citoyens boliviens. La Constitution établit également la répartition des pouvoirs entre les branches exécutive, législative et judiciaire du gouvernement.

Le système juridique bolivien repose sur des codes, qui sont des compilations complètes et systématiques de lois, telles que le code civil, le code commercial, le code pénal et le code du travail. Ces codes sont constamment mis à jour pour refléter les changements dans l’environnement juridique.

Le système judiciaire bolivien est indépendant et se compose d’une Cour suprême, de tribunaux départementaux et de tribunaux de district inférieurs.

Investissements étrangers en Bolivie

Les investissements étrangers en Bolivie ont augmenté régulièrement ces dernières années, car le pays dispose d’un environnement commercial favorable et offre diverses incitations aux investisseurs étrangers.

Pour encourager les investissements étrangers, le gouvernement bolivien a mis en place des agences de promotion des investissements, telles que Pro Bolivia et l’Agence de promotion des investissements, afin d’aider les investisseurs étrangers à s’orienter dans l’environnement réglementaire et à identifier les opportunités d’investissement.

Les investisseurs étrangers sont également autorisés à détenir 100 % de leur entreprise en Bolivie, sans aucune restriction quant au rapatriement des bénéfices ou du capital. Toutefois, il est important de noter qu’il existe certains secteurs où la propriété étrangère est restreinte ou interdite, tels que les médias et l’industrie de la défense. En outre, les investisseurs locaux et étrangers peuvent être soumis à une réglementation s’ils sont impliqués dans les secteurs de l’exploitation minière, du pétrole, du gaz, de l’électricité, des transports, des télécommunications, des jeux de hasard et de l’agro-industrie.

Dans l’ensemble, l’investissement étranger en Bolivie offre des possibilités de retour sur investissement élevé. Le gouvernement bolivien soutient l’investissement étranger et a mis en œuvre des politiques visant à faciliter les activités des investisseurs étrangers dans le pays.

Choix de l’entité en Bolivie

La Bolivie offre plusieurs structures d’entreprise aux investisseurs et aux entrepreneurs désireux de faire des affaires dans le pays. Les structures commerciales les plus courantes en Bolivie sont les suivantes :

Entreprise individuelle (Empresa Unipersonal)

Il s’agit de la forme la plus simple de structure d’entreprise en Bolivie. Il s’agit d’une forme de société détenue par une seule personne.

Caractéristiques

  • Elle est détenue et exploitée par une seule personne qui est responsable de toutes les décisions et responsabilités commerciales.
  • Cette structure est facile à mettre en place et à maintenir, mais elle ne protège pas le patrimoine personnel.
  • Il n’y a pas de distinction juridique entre le propriétaire et l’entreprise.

Société (Sociedad Anonima ou S.A.)

Une société est une entité juridique détenue par des actionnaires et gérée par un conseil d’administration.

Caractéristiques

  • Cette structure offre une protection de la responsabilité limitée à ses propriétaires et peut lever des fonds par la vente d’actions.
  • Les sociétés sont plus complexes à mettre en place et à maintenir et nécessitent davantage d’obligations juridiques et financières.
  • La gestion est la responsabilité du conseil d’administration de la société, qui comprend de trois à douze personnes.
  • Elle peut être constituée de deux manières, soit par un acte unique, soit par la souscription publique d’actions.

Société à responsabilité limitée – LLC (Sociedad de Responsabilidad Limitada – S.R.L.)

Une SARL est une structure commerciale qui offre à ses propriétaires une protection limitée en matière de responsabilité.

Caractéristiques

  • Elle peut compter entre deux et vingt-cinq associés.
  • Elle est facile à créer et à maintenir, et les propriétaires ne sont pas personnellement responsables des dettes ou du passif de l’entreprise.
  • Les parts de capital doivent également être payées en totalité au moment de la constitution de la société.
  • Elle est gérée par ses membres et ceux-ci ne sont pas personnellement responsables des dettes et obligations de la SARL.

Partenariat

Il s’agit d’une structure commerciale dans laquelle deux ou plusieurs personnes ou entités s’associent pour gérer une entreprise.

Caractéristiques

  • Il existe deux types de sociétés en Bolivie : les sociétés en nom collectif et les sociétés en commandite.
  • Dans une société en nom collectif, tous les associés partagent les bénéfices et les pertes à parts égales
  • Dans une société en commandite, les deux commandités sont responsables de la gestion de l’entreprise, et les commanditaires ne sont responsables que du montant du capital qu’ils ont investi.
  • Les partenariats sont faciles à créer et à maintenir, mais ils ne protègent pas le patrimoine personnel.

Branche (Sucursal)

Une succursale est une extension d’une société étrangère en Bolivie.

Caractéristiques

  • Cette structure permet aux entreprises étrangères d’exercer leurs activités en Bolivie sans devoir créer une entité juridique distincte.
  • Les succursales sont soumises aux mêmes obligations juridiques et financières que les entreprises locales.
  • La société étrangère est responsable de toutes les dettes et obligations contractées par la succursale en Bolivie.
  • Elle dispose d’une représentation légale et jouit d’une indépendance de gestion dans les activités établies par la société mère.

Il est recommandé de consulter un avocat ou un comptable local avant de créer une entreprise en Bolivie, afin de s’assurer du respect de toutes les exigences légales. Si vous souhaitez créer une entreprise en Bolivie, contactez votre expert Damalion dès maintenant.

BANQUE

Le système bancaire bolivien est considéré comme stable et bien réglementé. Ce système bancaire est composé d’une variété d’institutions financières, dont des banques commerciales, des banques de développement, des institutions de microfinance et des coopératives d’épargne et de crédit.

Les principales caractéristiques du système bancaire bolivien sont les suivantes :

Banque centrale

La Banque centrale de Bolivie (BCB) est chargée de réguler le secteur bancaire et de gérer la politique monétaire du pays. Elle fixe les exigences en matière de fonds propres, effectue des audits réguliers et contrôle les activités des banques afin de s’assurer qu’elles respectent les lois et réglementations bancaires.

Types de banques

Il existe différents types de banques en Bolivie, notamment des banques commerciales, des banques de développement, des banques d’épargne et de crédit et des banques de microfinance. Ces banques offrent une gamme de services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux entités gouvernementales, notamment des comptes d’épargne, des comptes chèques, des prêts, des cartes de crédit, des virements électroniques et des opérations de change.

Ouvrir un compte bancaire en Bolivie

Pour ouvrir un compte bancaire en Bolivie, vous devez avoir le statut de résident temporaire. En outre, vous aurez besoin de votre carte d’identité d’étranger, de votre passeport, d’une preuve de revenu, d’une adresse dans le pays et d’un dépôt initial.

Une fois que vous avez rempli les conditions ci-dessus, vous pouvez ouvrir un compte courant, un compte d’épargne ou un dépôt à terme.

Avec les bons documents, il n’est pas difficile d’ouvrir un compte bancaire en Bolivie, mais il peut être un peu plus difficile de choisir la banque appropriée pour votre entreprise. En outre, vous devez avoir une connaissance précise des documents à remplir, des taux de change et d’autres détails importants. Contactez vos experts Damalion dès maintenant et laissez-nous vous aider.

IMMIGRATION

Si vous décidez de vous installer en Bolivie, que ce soit pour des raisons professionnelles ou pour y vivre, vous êtes tenu de le faire en toute légalité et d’obtenir un visa de résident.

Type de résidence en Bolivie

La Bolivie offre plusieurs options pour obtenir la résidence, dont les suivantes :

  • Visa de travail : si un emploi vous est proposé en Bolivie, vous pouvez demander un visa de travail. Ce visa nécessite une offre d’emploi de la part d’un employeur bolivien, et l’employeur doit fournir la preuve qu’il n’a pas été en mesure de trouver un citoyen bolivien pour occuper le poste.
  • Visa d’investissement : ce visa est destiné aux personnes fortunées qui réalisent un investissement important en Bolivie. Ce visa requiert un investissement minimum spécifié et peut être utilisé pour créer une entreprise ou réaliser d’autres investissements (dans n’importe quel secteur) dans le pays.
  • Visa de retraite : si vous avez plus de 50 ans et disposez d’un revenu mensuel minimum déterminé, vous pouvez demander un visa de retraite. Ce visa vous permet de vivre en Bolivie sans avoir besoin d’un permis de travail.
  • Visa familial : si des membres de votre famille sont des citoyens boliviens ou des résidents permanents, vous pouvez bénéficier d’un visa familial. Ce visa vous permet de vivre en Bolivie avec les membres de votre famille.

Visa d’étudiant : si vous prévoyez d’étudier en Bolivie, vous pouvez demander un visa d’étudiant. Ce visa est valable pour la durée de vos études et nécessite une preuve d’inscription dans un établissement d’enseignement reconnu.

Résidence permanente en Bolivie

Si vous envisagez de vous installer définitivement en Bolivie, vous pouvez obtenir un visa de résident permanent après avoir vécu deux ans dans le pays. Il vous permettra de vivre en Bolivie pour une durée indéterminée.

Pour demander la résidence en Bolivie, vous devrez fournir plusieurs documents. Il est donc recommandé de consulter un professionnel pour vous aider à naviguer dans le processus de demande et vous assurer que tous les documents nécessaires sont en ordre. Contactez vos experts Damalion dès maintenant et laissez-nous vous aider.

REGIME FISCAL

Autorité fiscale

L’autorité fiscale en Bolivie est le service national des impôts (Servicio de Impuestos Nacionales ou SIN). Il s’agit d’une entité décentralisée qui dépend du ministère de l’économie et des finances publiques et qui est responsable de la collecte et de la gestion des recettes fiscales dans le pays.

Le SIN est responsable de l’administration du système fiscal en Bolivie, ce qui comprend la collecte des impôts, l’audit des contribuables et l’application des lois et règlements fiscaux. Elle fournit également des informations fiscales et des formations aux contribuables et au public.

Résidence fiscale

En tant que résident fiscal en Bolivie, une personne physique est généralement soumise à l’impôt sur ses revenus mondiaux. Il s’agit des revenus provenant d’un emploi, d’activités commerciales, d’investissements et d’autres sources.

Les non-résidents, quant à eux, ne sont imposés que sur leurs revenus provenant de sources situées en Bolivie, tels que les revenus locatifs de biens situés en Bolivie ou les revenus tirés d’un travail effectué dans le pays.

En Bolivie, la résidence fiscale est déterminée en fonction de la présence physique d’une personne dans le pays. Une personne physique est considérée comme résidente fiscale en Bolivie si elle est physiquement présente en Bolivie pendant 183 jours ou plus au cours d’une année.

Types d’impôts

En Bolivie, il existe plusieurs types d’impôts que les particuliers et les entreprises peuvent être amenés à payer. Voici un aperçu des principaux types de taxes et des taux correspondants :

  • Impôt sur le revenu : cet impôt est imposé aux particuliers et aux entreprises en fonction de leurs revenus. Le taux d’imposition actuel pour les personnes physiques est progressif, allant de 0 à 13 % en fonction du niveau de revenu. Pour les entreprises, le taux d’imposition est de 25 % sur leur revenu net.
  • Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) : La TVA est une taxe sur la valeur ajoutée à chaque étape de la production et de la distribution des biens et des services. Le taux normal de TVA en Bolivie est actuellement de 13 %.
  • Taxe d’accise : cette taxe est prélevée sur des produits spécifiques, tels que le tabac, l’alcool, l’essence et les véhicules. Les taux d’accises varient en fonction du type de produit. Par exemple, la taxe sur l’essence est actuellement d’environ 40 %, tandis que la taxe sur les cigarettes est d’environ 150 %.
  • Impôts municipaux : les gouvernements locaux en Bolivie sont autorisés à prélever des impôts sur la propriété et d’autres activités locales. Ces taxes varient en fonction de la localisation et peuvent inclure des taxes foncières, des taxes sur les véhicules et des taxes sur les activités commerciales.
  • Taxe sur les transactions financières : cette taxe est prélevée sur les transactions financières, y compris les virements bancaires et les retraits aux guichets automatiques. Le taux d’imposition actuel est de 0,3 % du montant de la transaction.
  • Droit de timbre : cette taxe est imposée sur les documents juridiques, tels que les contrats et les accords. Le taux actuel du droit de timbre est de 3 % de la valeur de la transaction.

Il convient de noter que ces taux et types d’impôts peuvent changer au fil du temps et que certains impôts peuvent faire l’objet d’exonérations ou de déductions en fonction des circonstances.

Déclaration d’impôts et pénalités

En Bolivie, les contribuables sont tenus de remplir une déclaration d’impôt chaque année. La date limite de dépôt de la déclaration d’impôt est généralement fixée à avril ou mai de chaque année. Le fait de ne pas payer les impôts ou de ne pas déposer les déclarations fiscales dans les délais impartis peut entraîner des pénalités et des intérêts.

Traités de double imposition

La Bolivie a signé plusieurs conventions fiscales avec d’autres pays afin d’éviter la double imposition et de prévenir l’évasion fiscale.

Les différents types de conventions fiscales que la Bolivie a signées avec d’autres pays sont les suivants :

  • Conventions visant à éviter la double imposition (CDI) : ces conventions sont conçues pour éviter la double imposition des mêmes revenus en établissant des règles sur la manière dont les revenus sont imposés lorsqu’ils sont gagnés dans un pays par un résident d’un autre pays.
  • Accords d’échange de renseignements fiscaux (AERF) : ces accords sont conçus pour promouvoir l’échange d’informations entre les autorités fiscales de différents pays afin de prévenir l’évasion fiscale et de promouvoir le respect des lois fiscales.
  • Assistance administrative mutuelle en matière fiscale (MAATM) : ces accords sont conçus pour fournir une assistance administrative mutuelle entre les autorités fiscales de différents pays afin de promouvoir le respect des lois fiscales et de prévenir l’évasion fiscale.

Les conditions spécifiques de ces conventions fiscales peuvent varier en fonction du pays concerné et du type de convention.

Les pays avec lesquels la Bolivie a signé des conventions fiscales sont les suivants : Argentine, Brésil, Canada, Chine, Chili, Cuba, Danemark, Équateur, France, Finlande, Allemagne, Italie, Inde, Japon, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Paraguay, Portugal, Pérou, Russie, Corée du Sud, Espagne, Suisse, Suède, Royaume-Uni, États-Unis, Uruguay, Venezuela.

Le régime fiscal en Bolivie est complexe et il est recommandé aux particuliers et aux entreprises de demander l’avis d’un professionnel fiscal qualifié pour s’assurer qu’ils respectent les lois et réglementations fiscales.

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

La protection de la propriété intellectuelle (PI) en Bolivie est régie par la loi bolivienne sur la propriété intellectuelle, qui a été adoptée en 1992 et modifiée à plusieurs reprises depuis lors.

La loi bolivienne sur la propriété intellectuelle prévoit la protection de divers types de propriété intellectuelle, notamment

Brevets

  • Les brevets protègent les inventions, telles que les nouveaux produits ou procédés, pour une durée limitée.
  • Pour être brevetable, une invention doit être nouvelle, non évidente et susceptible d’application industrielle.
  • Le titulaire d’un brevet peut faire valoir ses droits par une action en revendication.
  • En Bolivie, les brevets sont délivrés par l’Office bolivien de la propriété intellectuelle (SENAPI) pour une durée de 20 ans à compter de la date de dépôt.

Marques commerciales

  • Les marques protègent les signes distinctifs, tels que les logos ou les noms de marque, qui sont utilisés pour distinguer les biens ou les services sur le marché.
  • Pour être enregistrable, une marque doit être distinctive et ne pas prêter à confusion avec des marques existantes.
  • Le propriétaire d’une marque peut faire valoir ses droits par le biais d’une action devant l’autorité compétente.
  • En Bolivie, les marques sont enregistrées auprès du SENAPI et sont valables 10 ans, renouvelables pour des périodes supplémentaires de 10 ans.

Droits d’auteur

  • Les droits d’auteur protègent les œuvres originales, telles que les œuvres littéraires, artistiques et musicales.
  • En Bolivie, les droits d’auteur sont automatiquement accordés dès la création de l’œuvre et ne nécessitent pas d’enregistrement. Toutefois, il est recommandé d’enregistrer les œuvres protégées par des droits d’auteur auprès du SENAPI afin de faciliter l’application de la loi en cas d’infraction.
  • En Bolivie, le droit d’auteur est protégé par une résolution accordée par le registre bolivien du droit d’auteur.
  • La protection du droit d’auteur dure toute la vie de l’auteur et 50 ans après sa mort.

Dessins industriels

  • Les dessins et modèles industriels protègent l’aspect visuel des produits, tels que la forme, la configuration ou l’ornementation d’un produit.
  • Pour pouvoir être enregistré, un dessin ou modèle industriel doit être nouveau et présenter un caractère individuel.
  • En Bolivie, les dessins et modèles industriels sont enregistrés auprès du SENAPI et sont valables pendant 10 ans, renouvelables pour des périodes supplémentaires de 5 ans.

L’application des droits de propriété intellectuelle en Bolivie peut s’avérer difficile et il est recommandé de demander l’avis d’un avocat qualifié en matière de propriété intellectuelle si vous souhaitez protéger vos droits de propriété intellectuelle dans le pays.

TRAVAIL ET EMPLOI

Le droit du travail et de l’emploi en Bolivie est régi par le code du travail (Codigo del Trabajo), adopté en 1939 et modifié à plusieurs reprises depuis lors. Le code du travail établit les droits et les obligations des employeurs et des employés, ainsi que les procédures relatives aux conflits du travail et aux négociations collectives.

L’application du droit du travail et de l’emploi en Bolivie relève de la responsabilité du ministère du travail et de la protection sociale, qui a le pouvoir d’enquêter sur les plaintes pour violation du droit du travail et d’imposer des sanctions aux employeurs qui enfreignent la loi.

Les principales caractéristiques du droit du travail et de l’emploi en Bolivie sont les suivantes :

Contrats de travail

Les contrats de travail doivent être rédigés par écrit et préciser les conditions d’emploi, notamment la durée du contrat, le salaire et les avantages sociaux. Les contrats peuvent être à durée déterminée ou indéterminée, et les employeurs sont tenus de fournir aux employés une copie du contrat.

En Bolivie, il existe deux principaux types de contrats de travail : les contrats à durée déterminée et les contrats à durée indéterminée.

  • Les contrats à durée déterminée : il s’agit de contrats de travail d’une durée déterminée, par exemple de six mois ou d’un an. Les contrats à durée déterminée sont généralement utilisés pour un travail temporaire ou saisonnier, ou pour des projets ou des tâches spécifiques. Le contrat prend fin automatiquement à la fin de la durée spécifiée, à moins qu’il ne soit renouvelé ou prolongé d’un commun accord entre les parties.
  • Contrats à durée indéterminée : il s’agit de contrats de travail qui n’ont pas de durée déterminée et qui se poursuivent jusqu’à ce qu’ils soient résiliés par l’employeur ou l’employé. Les contrats à durée indéterminée sont généralement utilisés pour les emplois permanents. Les employeurs sont tenus de fournir un contrat de travail écrit aux salariés embauchés pour une durée indéterminée.

Il existe également d’autres types de contrats de travail en Bolivie qui peuvent ne pas être considérés comme des contrats de travail, tels que les contrats d’entrepreneur indépendant ou le travail intérimaire.

Rémunération, droits et avantages liés à l’emploi en Bolivie

  • Salaire minimum : le gouvernement fixe un salaire minimum que les employeurs doivent verser à leurs employés. Le salaire minimum est revu chaque année et ajusté si nécessaire pour refléter l’évolution du coût de la vie.
  • Temps de travail : la semaine de travail normale en Bolivie est de 48 heures, avec un maximum de huit heures par jour. Les employeurs sont tenus d’accorder à leurs employés un minimum d’un jour de congé par semaine. Les salariés qui travaillent plus de huit heures par jour ou 48 heures par semaine ont droit au paiement des heures supplémentaires.
  • Sécurité sociale : les employeurs sont tenus de cotiser au système national de sécurité sociale, qui fournit des prestations telles que les soins de santé, les pensions et l’assurance invalidité.
  • Syndicats : les employés ont le droit de former des syndicats et d’y adhérer, et les employeurs sont tenus de négocier avec les syndicats sur des questions telles que les salaires et les conditions de travail.
  • Vacances et jours fériés : les salariés ont droit à des vacances et jours fériés payés, qui varient en fonction de l’ancienneté. Par exemple, les salariés qui ont travaillé moins d’un an ont droit à 15 jours de congés payés, tandis que les salariés qui ont travaillé plus de cinq ans ont droit à 30 jours de congés payés. Les salariés ont également droit à des jours fériés payés.
  • Congé de maladie : les salariés qui ne peuvent pas travailler en raison d’une maladie ou d’un accident ont droit à un congé de maladie. Le nombre de jours de congé de maladie dépend de l’ancienneté, mais varie généralement de 10 à 60 jours par an.
  • Congé de maternité : les salariées ont droit à un congé de maternité payé de 12 semaines, qui peut être prolongé de six semaines dans certaines circonstances.

Licenciement et indemnités de départ

Les employeurs peuvent résilier le contrat d’un employé pour un motif valable, tel qu’une mauvaise conduite ou des performances insuffisantes. Les employés qui sont licenciés sans motif ont droit à une indemnité de départ, qui est calculée en fonction de la durée de service et du salaire de l’employé.

Les employeurs peuvent également offrir des avantages supplémentaires à leurs employés, tels que l’assurance maladie, l’assurance vie ou des plans de retraite. Toutefois, ces prestations ne sont pas obligatoires en vertu de la loi bolivienne.

Souhaitez-vous pénétrer ce marché latino-américain ?

Contactez vos experts Damalion dès maintenant. Nous aidons les entités juridiques étrangères à créer une entreprise en Bolivie et, en outre, nous fournissons diverses solutions commerciales intégrales, notamment en matière de conformité, de gestion des entités, de comptabilité, de fiscalité, d’aide à la gestion des salaires, et bien d’autres encore dans tout le pays.

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos services et sur la manière dont nous pouvons vous aider à faire de votre entreprise en Bolivie un succès, contactez vos experts Damalion dès aujourd’hui.

 

15 + 11 =

Vous souhaitez en savoir plus sur Damalion Bolivia Desk ?

Damalion vous offre des conseils sur mesure fournis par des experts directement opérationnels dans les domaines qui posent problème à votre entreprise.

Nous vous conseillons de donner les meilleures informations possibles, afin que nous puissions qualifier votre demande et vous répondre dans les 8 heures qui suivent.