Sélectionner une page

Ce tableau vise à présenter brièvement les principales caractéristiques des véhicules d’investissement réglementés et peu réglementés au Grand-Duché de Luxembourg. Il présente les qualités des OPCVM, des fonds de la Partie II, des FIS et de la SICAR. Il énumère également les facteurs critiques, notamment le statut AIFMD, les exigences en matière de prestataires de services, les investisseurs éligibles, les actifs éligibles, la surveillance réglementaire, les compartiments, la fiscalité, et bien d’autres encore.

REGULÉ PEU RÉGLEMENTÉ
OPCVM PARTIE II OPC SIF SICAR
Législation applicable Loi du 17 décembre 2010 (Partie I Loi OPCVM) Loi du 17 décembre 2010( Partie II Loi sur les OPC) Loi du 13 février 2007 (“Loi SIF”) Loi du 15 juin 2004
(“Loi SICAR”)
Autorisation et surveillance par la CSSF Oui Oui Oui Oui
Éligibilité en tant que fonds alternatif Non Toujours un AIF Oui, sauf en cas d’exemption.

Il est exempté si le FIS n’est pas destiné à lever des capitaux auprès de plusieurs investisseurs, dans le but de les investir sur la base d’un investissement bien défini au profit de ces investisseurs.

Oui, sauf en cas d’exemption.

Il est exempté si le FIS n’est pas destiné à lever des capitaux auprès de plusieurs investisseurs, dans le but de les investir sur la base d’un investissement bien défini au profit de ces investisseurs.

Exemption du régime complet AIFMD dans le cadre d’un régime allégé (régime d’enregistrement AIFMD) N/A Possible  

Possible

 

Possible
Exigences relatives aux gestionnaires agréés externes N/A Requis dans le cas d’un fonds alternatif autogéré et au-dessus du seuil AIFMD. Requis dans le cas d’un fonds alternatif autogéré et au-dessus du seuil AIFMD. Requis dans le cas d’un fonds alternatif autogéré et au-dessus du seuil AIFMD.
Investisseurs éligibles Non affecté Non affecté Des investisseurs bien informés Des investisseurs bien informés
Actifs éligibles Limité aux valeurs mobilières admises et actives sur un marché réglementé, aux instruments financiers dérivés, aux instruments du marché monétaire et aux fonds d’investissement conformes à l’article 41 de la loi sur les OPCVM et aux autres directives et règlements européens pertinents.

L’éligibilité des actifs doit être vérifiée au cas par cas en fonction des lois et des pratiques réglementaires en vigueur.

Non affecté.

L’objectif d’investissement et la stratégie du fonds doivent obtenir l’approbation de la CSSF.

 

Non affecté.

Limité aux investissements en titres représentant du capital-risque. Sur la base de la circulaire CSSF 06/241, les investissements en capital à risque sont définis comme des apports directs ou indirects d’actifs à des entités en vue de leur lancement, de leur développement et de leur cotation sur une bourse de valeurs connue.

La structure SICAR n’est pas autorisée à investir directement dans des biens immobiliers, sauf pour son propre usage ou par le biais de ses participations.

Exigences en matière de diversification des risques En vertu des articles 42 et suivants de la loi sur les OPCVM, les exigences non exhaustives en matière de diversification des risques sont les suivantes :

-Un OPCVM n’est pas autorisé à investir 10% ou plus de ses actifs dans des instruments du marché monétaire et des valeurs mobilières émises par la même entité.

-Un OPCVM n’est pas autorisé à investir 20% ou plus de ses actifs nets dans des dépôts effectués auprès d’un même organisme.

-L’exposition globale liée aux instruments dérivés ne doit pas dépasser la valeur nette totale d’un portefeuille d’OPCVM.

La circulaire IML 91/75 (modifiée par la circulaire CSSF n° 05/177) comporte des exigences de diversification des risques qui sont moins strictes que celles applicables aux OPCVM.

-UCI n’est pas autorisé à investir plus de 20% de ses actifs nets dans des titres émis par un même émetteur.

Les restrictions spécifiques relatives aux fonds adoptant une stratégie d’investissement alternative sont définies dans la circulaire CSSF n° 02/80.

La circulaire CSSF no. 07/309 définit les exigences de diversification des risques qui sont moins strictes que celles applicables aux OPCVM et aux OPC.

-Le FSI ne peut investir plus de 30 % de ses actifs nets dans des titres de même type émis par le même émetteur.

Aucune exigence de diversification des risques.
Forme juridique Les entités suivantes doivent être ouvertes :

  • PCF
  • SICAF (SA, SCA) \N
  • SICAV (SA
Les entités suivantes peuvent être soit à capital variable, soit à capital fixe :

  • PCF
  • SICAF (SA, Sarl, SCA, SCS, SCSp)
  • SICAV (SA)
Les entités suivantes peuvent être soit à capital variable, soit à capital fixe :

  • PCF
  • SICAF (SA, Sarl, SCA, SCoSA, SCS, SCSp)
  • SICAV (SA, Sarl, SCA, SCoSA, SCS, SCSp)
Les entités suivantes peuvent être soit à capital variable, soit à capital fixe :

SA

  • Sarl
  • SCS
  • SCSp
  • SCoSA
Structure de l’ombrelle Oui Oui Oui Oui
Besoins en capitaux les exigences du PCF :

-1 250 000 euros requis au plus tard 6 mois après l’autorisation de la CSSF.

SICAV autogérée/SICAF

-300.000 euros à la date de l’autorisation et 1.250.000 euros dans les 6 mois suivant l’autorisation de la CSSF.

 

 

les exigences du PCF :

-1 250 000 euros requis au plus tard 6 mois après l’autorisation de la CSSF.

SICAV autogérée/SICAF

-300.000 euros à la date de l’autorisation et 1.250.000 euros dans les 6 mois suivant l’autorisation de la CSSF.

 

 

EUR 1 250 000 à atteindre au plus tard 12 mois après l’autorisation de la CSSF.

 

EUR 1.000.000 à atteindre au plus tard 12 mois après l’autorisation de la CSSF.

 

Fournisseurs de services requis Société de gestion du PCF :

-Agent administratif

-Autorisation du commissaire aux comptes

-Institution dépositaire

-Registraire et agent de transfert

Société de gestion du PCF :

-Agent administratif

-Autorisation du commissaire aux comptes

-Institution dépositaire

-Registraire et agent de transfert

 

Société de gestion du PCF : agent administratif

-Autorisation du commissaire aux comptes

-Banque dépositaire ou professionnel d’un secteur financier fournissant des solutions de dépôt, et sous certaines conditions.

-Registraire et agent de transfert

 

Société de gestion du PCF :

-Agent administratif

-Autorisation du commissaire aux comptes

-Institution dépositaire

-Registraire et agent de transfert

 

Possibilité d’inscription Oui Oui Oui Oui, mais difficile dans
pratique.
Passeport européen Oui  

Non, sauf dans les cas où il entre dans le champ d’application d’un régime AIFMD complet.

 

 

Non, sauf dans les cas où il entre dans le champ d’application d’un régime AIFMD complet.

 

 

Non, sauf dans les cas où il entre dans le champ d’application d’un régime AIFMD complet.

 

Calcul de la valeur nette d’inventaire (VNI) et fréquence de rachat Les OPCVM sont tenus de publier l’émission, y compris le prix de vente et de rachat des parts chaque fois qu’ils émettent, rachètent et vendent des parts, au moins deux fois par mois. Les OPCVM sont tenus de publier l’émission, y compris le prix de vente et de rachat des parts chaque fois qu’ils émettent, rachètent et vendent des parts, au moins deux fois par mois. Valeur nette d’inventaire publiée au moins une fois par an à des fins de reporting. Non requis.
Impôt global sur le revenu (impôt sur les sociétés et taxe professionnelle municipale) Pas d’impôt sur le revenu Pas d’impôt sur le revenu Pas d’impôt sur le revenu Taux de l’agrégat général : 24.94%

Dans certains cas, une réduction du taux de l’impôt sur les sociétés peut être applicable.

Les revenus provenant de valeurs mobilières, tels que les plus-values réalisées sur la vente d’actions et les dividendes, sont exonérés.

Les revenus des liquidités détenues à des fins d’investissement futur peuvent être exonérés pendant une année seulement.

Taxe d’abonnement (NAV) Taux : 0,05% de l’actif net évaluateur par an.

Réduction : 0,01% de la valeur nette d’inventaire annuellement dans certains cas.

Exonérations fiscales : fonds de pension spéciaux et véhicules de mise en commun des pensions, fonds monétaires institutionnels spéciaux et fonds investissant dans d’autres fonds qui sont actuellement soumis à la taxe d’abonnement.

 

Taux : 0,05% de l’actif net évaluateur par an.

Réduction : 0,01% de la valeur nette d’inventaire annuellement dans certains cas.

Exonérations fiscales : fonds de pension spéciaux et véhicules de mise en commun des pensions, fonds monétaires institutionnels spéciaux et fonds investissant dans d’autres fonds qui sont actuellement soumis à la taxe d’abonnement.

 

Taux : 0,01 % de la valeur liquidative par an.

Exonérations fiscales : certains fonds de pension et marchés monétaires, ou FIS investissant dans d’autres fonds qui sont déjà soumis à la taxe d’abonnement.

 

 

 

Pas de taxe d’abonnement
Impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune
Retenue d’impôt sur les dividendes Non soumis à la retenue à la source Non soumis à la retenue à la source Non soumis à la retenue à la source Non soumis à la retenue à la source
Avantages du réseau des conventions de double imposition SICAF/SICAV :

-Limité à certaines conventions de double imposition (se référer à la circulaire L.G., n° 61 de l’administration fiscale de décembre 2017).

PCF :

-Non. 61 de l’administration fiscale de décembre 2017.

 

SICAF/SICAV :

-Limité à certaines conventions de double imposition (se référer à la circulaire L.G., n° 61 de l’administration fiscale de décembre 2017).

PCF :

-Non. 61 de l’administration fiscale de décembre 2017.

 

SICAF/SICAV :

-Limité à certaines conventions de double imposition (se référer à la circulaire L.G., n° 61 de l’administration fiscale de décembre 2017).

PCF :

-Non. 61 de l’administration fiscale de décembre 2017.

 

 

Oui, surtout dans les cas où une SICAR est établie en tant que personne morale (à l’exception des formes juridiques SCS et SCSp).

 

 

 

Bénéficier de la directive européenne “mères-filiales”. Non Non Non  

En substance, oui, mais seulement dans certaines juridictions où l’implantation des sociétés cibles peut entraîner une remise en cause de l’application de la directive.

 

Règles de capitalisation restreinte (ratio dette/capitaux propres)  

Prête jusqu’à 10 % des actifs nets pour financer des rachats ou acheter des biens immobiliers pour son activité. Notez que les prêts ne doivent être qu’à court terme et ne peuvent être utilisés pour des raisons d’investissement. Le montant total des emprunts ne doit pas dépasser 15 % des actifs.

 

 

Des prêts jusqu’à 25% des actifs nets sans restrictions sont autorisés.

Pas de ratio dette/capitaux propres
rapport
Pas de ratio dette/capitaux propres
rapport
Application pratique Véhicule hautement réglementé qui peut être vendu par le biais du passeport européen à tous les types d’investisseurs, y compris les investisseurs professionnels, les investisseurs institutionnels et les investisseurs particuliers.

 

Les fonds d’investissement qui peuvent être utilisés pour des activités d’investissement qui ne répondent pas aux critères des directives OPCVM.

 

 

Très idéal pour :

  • Fonds spéculatifs
  • Capital-investissement
  • Fonds de capital-risque
  • Fonds immobiliers
  • Fonds de créances en difficulté
  • Fonds de finance islamique
  • Fonds d’infrastructure
  • Fonds d’immobilisations corporelles
  • Fonds socialement responsables
  • Fonds de microfinance
  • Et autres types de fonds alternatifs

 

Très idéal pour :

  • Opérations de capital-risque
  • Capital-investissement

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents véhicules d’investissement luxembourgeois et savoir lequel correspond à vos besoins d’investissement, n’hésitez pas à contacter nos experts Damalion dès aujourd’hui.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.