Le Brésil envisage des exonérations d'impôt sur le revenu pour les investisseurs étrangers en obligations de sociétés - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Comment le gouvernement brésilien  espère-t-il attirer davantage d’investisseurs internationaux ?

Le gouvernement brésilien envisage sérieusement une exonération de l’impôt sur le revenu pour les investisseurs internationaux qui investissent dans des obligations d’entreprises nationales. Il s’agit d’une initiative visant à réduire les coûts de financement des entreprises locales à une époque où les taux d’intérêt augmentent rapidement.

Dans une déclaration officielle à Reuters, il a été indiqué que les dispositions rédactionnelles visent à élargir davantage l’accès des entreprises brésiliennes aux capitaux d’investissement étrangers. Il prévoit d’attirer davantage d’investisseurs internationaux en alignant le traitement fiscal accordé aux obligations d’entreprises sur celui qui est appliqué aux investissements en actions par des résidents non brésiliens.

Actuellement, les investisseurs internationaux sont soumis Unetaxe de 15 % sur les gains en capital provenant d’obligations privées nationales, mais ils sont exonérés d’impôt s’ils décident d’investir dans le marché boursier et la dette publique du pays. D’autre part, les investisseurs nationaux sont sujets à Taux d’imposition de 15 % à 22,5 % sur les rendements des obligations d’entreprises, en fonction de la période de détention.

Deux Des fonctionnaires duministère de l’économie ont révélé qu’un processus d’exécution est en cours de rédaction, le changement faisant partie intégrante d’une réforme mineure du marché des capitaux, comme l’ont confirmé deux autres fonctionnaires du ministère de l’économie.

Ouvrir la porte du Brésil à l’augmentation des investissements étrangers améliorera l’accès à ses marchés de capitaux. Le pays vise à attirer les dollars et à renforcer davantage sa monnaie locale pour aider l’Union européenne. alléger le poids d’une inflation à deux chiffres.

Le real brésilien s’est amélioré, comme en témoigne sa force accrue de 7 % par rapport au dollar américain jusqu’à présent en 2022. Ces progrès sont encore favorisés par des entrées financières nettes de plus de 10 milliards de dollars.

En 2006, le Brésil a exempté les investisseurs étrangers de l’impôt sur le revenu pour les investissements réalisés dans des obligations publiques, ce qui a aidé les gouvernements à prolonger les échéances de la dette tout en soutenant efficacement les flux financiers.

Selon une source, un décret définissant une exemption similaire pour les obligations privées sera bientôt prêt. Cette démarche a été motivée par des études menées par Service du Trésor et des impôts du Brésil. L’ordre exécutif devra être approuvé par le Congrès pour devenir une législation permanente.

Les premiers examens ont toutefois révélé que l’impact sur les recettes de cette proposition d’exonération fiscale est mineur, étant donné le nombre relativement faible de participations étrangères dans la dette des entreprises au Brésil.

Une autre source relaie que le changement de taxe serait applicable à la dette locale émise par les sociétés non financières, un marché qui est actuellement évalué à 1 trillion de reais (194 milliards de dollars), selon La Banque centrale du Brésil données, les investisseurs étrangers ne détenant actuellement que 2,7 % du total.

( 1 $ = 5,158 reais)

Si vous souhaitez en savoir plus sur les nombreuses possibilités d’investissement qui s’offrent aux investisseurs internationaux au Brésil, l’équipe de consultants de Damalion peut vous fournir tout ce dont vous avez besoin pour commencer à travailler. faire des affaires au BrésilContactez un expert Damalion aujourd’hui pour plus d’informations.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.