Le régime fiscal luxembourgeois de la propriété intellectuelle pour les entrepreneurs
Sélectionner une page

En 2008, le Grand-Duché de Luxembourg a publié les dispositions incluses dans le nouveau régime de la propriété intellectuelle (IP Tax) qui est entré en vigueur la même année. Le pays offre des incitations fiscales prévoyant une exonération jusqu’à 80 % de l’impôt sur les sociétés pour les revenus qualifiés et les plus-values générées par certains actifs de propriété intellectuelle. En janvier 2009, le régime de la propriété intellectuelle a également commencé à inclure une exonération de 100 % de l’impôt sur la fortune nette parmi les droits de propriété intellectuelle qualifiés.

En juillet 2016, le Luxembourg a décidé d’abolir son régime de boîte à PI à la suite d’un accord lié à une approche modifiée du nexus pour les régimes de PI pour les positions au niveau de l’OCDE et de l’UE. Dans le cadre du nouveau régime de propriété intellectuelle, tous les revenus éligibles provenant d’actifs de propriété intellectuelle éligibles sont avantageux en raison de l’exemption de 80 % du paiement de l’impôt sur le revenu luxembourgeois, ce qui conduit à un taux d’imposition effectif de 5,2 % et à une exemption totale de l’impôt sur la fortune.

Tous les actifs éligibles connus sont les suivants :

  • Certaines certifications de protéines supplémentaires
  • Logiciels protégés par le droit d’auteur
  • Désignation de médicament orphelin
  • Brevets
  • Droits d’obtenteur
  • Modèles utilitaires

Les actifs de propriété intellectuelle commerciaux, y compris les marques et les dessins et modèles, ne peuvent plus bénéficier d’incitations fiscales.

Revenu IP admissible

  • Gains en capital
  • les revenus de la propriété intellectuelle intégrés au prix de vente d’un produit ou d’un service
  • Indemnités basées sur des décisions arbitrales ou judiciaires liées à une violation d’un droit de PI qualifié.
  • Redevances

Par essence, le revenu éligible est directement synonyme de revenu net. Les dépenses annuelles avant les pertes fiscales et en rapport avec les actifs de propriété intellectuelle éligibles seront déduites pour déterminer le montant net éligible à l’exonération. En règle générale, la proportion du revenu qui peut bénéficier de l’exonération de 80 % doit être similaire à la proportion existant entre les dépenses admissibles et les dépenses globales.

Les dépenses éligibles peuvent inclure les coûts de R&D encourus par le contribuable et éligibles aux actifs de propriété intellectuelle. Ces conditions n’incluent pas les coûts d’acquisition en tant que coûts d’externalisation pour la R&D facilitée par une organisation commerciale liée. La dépense globale est définie comme la somme de toutes les dépenses qui seraient techniquement considérées comme des dépenses éligibles si elles étaient gérées par le contribuable lui-même.

Afin de garantir que le prochain régime fiscal en matière de propriété intellectuelle ne punisse pas excessivement les contribuables qui obtiennent des droits de propriété intellectuelle ou externalisent des activités de R&D à des parties associées, le nouveau régime offre la possibilité de demander une majoration de 30 % des dépenses classées comme dépenses admissibles.

Vue d’ensemble du nouveau régime de PI

Les règles et réglementations incluses dans le nouveau régime fiscal de la propriété intellectuelle promulgué en 2018 et la manière dont les exonérations d’impôt sur le bénéfice seront calculées seront catégorisées différemment. En d’autres termes, l’approche du nexus se concentre sur la création d’un lien direct entre les actifs de propriété intellectuelle, les dépenses et les revenus qui profiteront largement du régime en vigueur.

Deux grands groupes d’actifs de propriété intellectuelle sont susceptibles de bénéficier largement du nouveau régime :

  • Toutes les inventions brevetées, les modèles d’utilité et les autres droits de propriété intellectuelle dont la fonction est similaire à celle des brevets.
  • Les entreprises de fabrication qui possèdent des certifications de brevets supplémentaires pour les offres phytopharmaceutiques, ainsi que des extensions de certification de protection supplémentaire telles que les désignations de médicaments orphelins, les certificats de variété végétale et les cliniques pédiatriques.

Logiciels protégés par le droit d’auteur selon les normes nationales et internationales

Comme indiqué plus haut, la propriété intellectuelle liée au marché, telle que la marque, est considérée comme inéligible dans le cadre du nouveau régime fiscal de la propriété intellectuelle. L’ancienne version du régime luxembourgeois de la propriété intellectuelle permettait une exonération fiscale sur 80 % des revenus nets et des plus-values générés par une grande variété de propriété intellectuelle. Ce régime a commencé à disparaître progressivement en juillet 2016, conformément à la recommandation du Code de conduite de l’UE pour le groupe “Fiscalité des entreprises” et au rapport final du projet BEPS de l’OCDE/G20 sur la lutte contre les pratiques fiscales dommageables.

L’ancien régime a finalement été abrogé en juillet 2016 pour l’impôt sur les sociétés et la taxe professionnelle municipale, tandis que l’impôt sur la fortune nette a été supprimé en janvier 2017.

Les contribuables qui possèdent des actifs de propriété intellectuelle bénéficiant de l’ancien régime continuent à en bénéficier pendant la période transitoire jusqu’en juin 2021.

Les actifs intellectuels acquis après janvier 2016 peuvent encore bénéficier de l’ancien régime jusqu’au 30 juin 2021, aux conditions suivantes :

  • Ils ont été créés ou acquis auprès de parties non liées avant juillet 2021, ou
  • Ils ont été acquis auprès d’une partie liée avant juillet 2021 et étaient déjà considérés comme éligibles sous l’ancien régime de PI ou bénéficiaient d’un régime de PI d’un pays étranger similaire à l’ancien régime appliqué au Luxembourg avant l’acquisition.

Tous les actifs de propriété intellectuelle acquis auprès d’organisations apparentées entre décembre 2015 et juin 2016 qui n’ont pas bénéficié d’exemptions du régime de la propriété intellectuelle ne peuvent être éligibles que jusqu’en décembre 2016.

Les actifs de PI créés ou obtenus après le 3 juin 2016 ne peuvent pas bénéficier de l’ancien régime de PI. Ces actifs et les revenus qui y sont liés sont soumis au régime et aux taux d’imposition conventionnels ou sont réputés éligibles à un futur régime de PI à la place.

Avantages de la création d’une société de propriété intellectuelle au Luxembourg

Une société de PI peut être créée sous n’importe quelle forme existant dans le droit luxembourgeois des sociétés. Les investisseurs, les promoteurs, les auteurs et les développeurs de PI choisissent généralement la SARL ou la SA avec un capital minimum de 12 000 euros et 30 000 euros respectivement.

Les droits de propriété intellectuelle peuvent être achetés par des contributions en nature des actionnaires d’une société.

En règle générale, il n’existe aucune restriction quant à la nationalité qui peut établir une société de propriété intellectuelle. Vous pouvez en établir un indépendamment de la nationalité, de la résidence ou du statut de domicile d’un ou plusieurs actionnaires d’une société IP luxembourgeoise. La forme juridique peut être une société ou une personne privée.

Le régime fiscal luxembourgeois offre un cadre attrayant pour la R&D en Europe

Outre les exonérations fiscales spécifiques à la propriété intellectuelle mentionnées ci-dessus, les sociétés de propriété intellectuelle, les SPV de recherche privés et les sociétés de R&D luxembourgeoises peuvent bénéficier d’une grande variété d’incitations, telles que le financement de projets de R&D à hauteur de 25 % à 100 % sous forme de subvention ou de bonification d’intérêts. À cet effet, le Luxembourg est sans conteste l’un des meilleurs foyers pour intégrer des initiatives de R&D et des sociétés de droits de propriété intellectuelle.

Damalion est votre guide de confiance pour créer une société au Luxembourg et profiter des nombreux programmes fiscaux et réglementaires attractifs du pays. Pour garantir la protection de vos droits de propriété intellectuelle et vous aider à créer une société de propriété intellectuelle ou un programme de R&D au Luxembourg, contactez-nous dès aujourd’hui.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.