Un aperçu du marché florissant des fonds de créance au Luxembourg - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

De nombreuses raisons expliquent pourquoi le Luxembourg est une destination de choix pour les fonds d’emprunt. Le cadre réglementaire sophistiqué et les relations solides qui existent entre les autorités de surveillance et le secteur financier garantissent un processus sans heurts et sans stress pour l’établissement d’un fonds de créances au Luxembourg.

Le principal organisme de réglementation s’acquitte de ses fonctions de supervision efficace et de gestion du marché afin de garantir la sûreté et la sécurité du secteur financier. L’état d’évolution constant du Luxembourg prend en considération les changements constants non seulement dans le paysage local mais aussi dans le paysage européen et international.

Le Luxembourg trouve l’équilibre parfait entre un échange d’informations fluide entre les organisations qui représentent les entreprises et les régulateurs. Comme le cadre réglementaire du pays devrait encore évoluer au fil du temps, son impact sur le marché de la dette privée sera également évident pour les investisseurs. Le développement de sources de financement alternatives aux prêts bancaires traditionnels sera très bénéfique pour les investisseurs locaux et étrangers. Néanmoins, le secteur financier luxembourgeois est en bonne position et est prometteur car il devrait profiter davantage de la croissance constante de son industrie d’investissement alternatif qui inclut les fonds de dette dans les prochaines années.

L’essor du marché de la dette privée au Luxembourg

Le secteur des fonds de créances au Grand-Duché de Luxembourg se développe rapidement, car l’octroi de prêts par les moyens traditionnels devient de plus en plus difficile. Tout d’abord, le coût des prêts traditionnels pour les banques et les organisations similaires augmente en raison des exigences en matière d’adéquation des fonds propres qui sont principalement contrôlées par les réglementations. Il est donc plus difficile pour les banques de générer des revenus à partir des prêts en tant que service. Le marché de la dette privée profite également de la prudence accrue des banques.

Selon Prequin, le marché mondial de la dette privée était évalué à 575 milliards de dollars en 2016. À la fin de l’année 2020, le marché privé mondial a explosé et a atteint 848 milliards d’USD, les projections estimant sa valeur à 1,46 trillion d’USD à la fin de l’année 2025. Au Luxembourg, il s’agit d’une excellente opportunité de croissance pour les conseillers, les prestataires de services de domiciliation, les sociétés de gestion de patrimoine, les dépositaires et les professionnels de l’administration de fonds qui excellent dans l’assistance aux gestionnaires de fonds.

Selon les experts, tous les fonds de dette privée transiteront par le Luxembourg. Les véhicules de fonds dans le pays serviront un large éventail d’investissements, allant des prêts de premier rang aux prêts syndiqués, en passant par les dettes en difficulté, les prêts convertibles, et bien d’autres encore. Les prêts eux-mêmes peuvent financer tout type d’actif, qu’il s’agisse d’immobilier, de capital-investissement, d’infrastructure ou de structure opérationnelle, ce qui permet de disposer d’un réseau très solide pour tous ces éléments.

LeLuxembourg peut sans aucun doute offrir des services aux fonds spécialisés, avec la possibilité supplémentaire de les structurer et de les proposer aux parties intéressées. La stabilité économique du pays et son esprit d’innovation en font un lieu incontournable pour les professionnels de la finance. En fait, le Luxembourg est l’un des neuf pays au monde à bénéficier d’une notation triple A, car il favorise avec succès la stabilité politique, économique et réglementaire, inspirant une culture qui offre une protection optimale aux investisseurs.

Pourquoi le Luxembourg est-il la destination idéale pour les investissements dans des fonds de dette ?

  • Choisissez entre des fonds fermés ou ouverts
  • Capacité à satisfaire les contraintes de délais de mise sur le marché.
  • Passeport de commercialisation approuvé dans toute l’UE
  • Séparation des options de l’actif
  • La prise en compte de différentes stratégies, notamment les créances en difficulté, les prêts secondaires, le montage de prêts, l’effet de levier et d’autres solutions immobilières appartenant au même véhicule.
  • Une grande variété de choix en matière de normes comptables
  • Le paysage juridique luxembourgeois, très attrayant, permet la flexibilité et la sécurité juridique.
  • Exonération de la TVA sur les frais de gestion
  • Bourse reconnue internationalement
  • Normes et labels de durabilité tels que les titres verts, sociaux, durables et ESG.

Fonds réglementés

Il existe deux principaux véhicules de fonds réglementés au Luxembourg qui sont idéaux pour les fonds de créances parmi les investisseurs institutionnels, sophistiqués et professionnels :

  1. Fonds d’investissement spécialisé (FIS)

Il s’agit d’un véhicule très attrayant, notamment en raison de ses règles de fonctionnement souples et de ses options d’investissement étendues. La législation relative aux FIS luxembourgeois n’est pas spécifique et ne comporte pas de restrictions quantitatives, qualitatives, géographiques ou autres en matière d’investissement ; elle peut donc être appliquée à un large éventail de situations.

On peut établir un FIS comme un fonds à compartiments multiples, chacun étant affecté à une politique d’investissement spécifique (comme dans le cas des hedge funds, de l’immobilier et du private equity), caractérisé par une stricte séparation des passifs et des actifs entre les compartiments. En règle générale, les FIS ne sont pas autorisés à investir plus de 30 % de leurs actifs ou de leurs engagements dans des titres de même nature d’un même émetteur, à l’exception des fonds nourriciers. Enfin, un SIF est qu’il ne peut être établi que par des investisseurs bien informés.

  1. SICAR ou Société d’Investissement en Capital à Risque

Une SICAR n’exige pas de diversification des risques de la part des investisseurs. Elle peut avoir pour objet l’apport direct ou indirect d’actifs entre entités en vue de leur lancement, de leur développement ou de leur cotation dans une bourse reconnue. Il peut s’agir de n’importe quelle solution de financement, qu’il s’agisse d’un crédit-relais, d’une émission d’obligations, d’un financement de type mezzanine ou d’un apport de fonds propres, qui sont tous identifiés comme des apports de capital-risque.

Un FIS et une SICAR peuvent être constitués sous les formes juridiques suivantes :

  • Société anonyme Société dont le capital est divisé en actions. Une entreprise peut appartenir à ces deux catégories :
  1. SICAF ou fonds fermé
  2. SICAV ou stratégie de placement collectif à capital variable
  • Société en commandite qui offre une grande liberté contractuelle en ce qui concerne les droits aux bénéfices, les droits de vote et d’autres droits cruciaux appliqués à l’associé général.

Un FIS peut prendre la forme juridique d’un fonds commun ou d’un FCP. Il n’a pas de personnalité juridique et doit être géré par une société de gestion agréée.

D’autre part, les fonds d’investissement alternatifs ou FIA tels que SICAR et SIF seront gérés par des gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs et pourront être éligibles pour demander et obtenir le Fonds européen d’investissement à long terme. Cela peut contribuer à stimuler les capitaux des investisseurs particuliers et institutionnels parmi les membres de l’ensemble des États membres de l’UE.

Fonds non réglementés

En 2015, le gouvernement luxembourgeois a publié un projet de loi qui a introduit un nouveau type de fonds d’investissement luxembourgeois appelé Fonds d’investissement alternatif réservé ou RAIF.

Le RAIF luxembourgeois est conçu pour reproduire le SIF mais avec la caractéristique unique de ne pas être soumis à la supervision de la CSSF et sera uniquement réservé à la structuration de fonds alternatifs qui désignent un gestionnaire de fonds d’investissement alternatif ou AIFM dûment autorisé. Elle l’est depuis le troisième trimestre de 2016.

D’autres fonds non réglementés qui peuvent être utilisés sont les sociétés en commandite simple et spéciale luxembourgeoises appelées respectivement SCS et SCSp. Il s’agit de véhicules d’investissement conformes à la directive AIFMD qui sont gérés et autorisés par un gestionnaire dédié, généralement utilisé pour structurer un fonds alternatif avec l’avantage d’obtenir un passeport européen de commercialisation.

Véhicules non réglementés

Un excellent exemple de véhicule non réglementé est le SOPARFI. Il offre une excellente flexibilité en matière de politique d’investissement tout en offrant aux investissements la possibilité d’utiliser les traitements fiscaux disponibles pour les sociétés luxembourgeoises.

Voici quelques-unes des principales caractéristiques d’un SOPARFI :

  • Il s’agit d’une société peu coûteuse et souple à établir et à constituer en société.
  • Soumis à des règles de capitalisation légères car ils bénéficient du régime d’exemption de participation luxembourgeois qui offre une neutralité substantielle aux investissements éligibles. Les SOPARFI peuvent bénéficier pleinement de l’importante convention de double imposition du Luxembourg et de la directive européenne sur les sociétés mères et les filiales.
  • Soumis à des limites de répartition des risques, y compris des contraintes liées au type d’investissement, ou à des limites liées aux investisseurs éligibles.
  • Traitée comme une société commerciale ordinaire qui ne peut fonctionner que pour des activités de holding et de financement.

Les formes juridiques les plus courantes d’un SOPARFI sont :

  • Société en commandite constituée en personne morale émettant des actions ou des SCA
  • Société privée à responsabilité limitée ou SARL
  • Société anonyme ou SA

Véhicules de titrisation (SV)

L’octroi de prêts au lieu de les obtenir sur le marché secondaire est également considéré comme une titrisation et peut être géré par le biais de véhicules de titrisation non réglementés au Luxembourg, sous réserve des conditions suivantes :

  • n’affecte pas les fonds collectés auprès du public à des activités de crédit pour son propre compte et que les données importantes sont contenues dans la documentation relative à l’émission
  • N’offre pas de titres au public et n’offre pas de titres de manière continue (limite maximale de trois émissions de titres par an)
  • Ne tire aucun profit de l’octroi de prêts. En substance, un SV agit en tant que premier prêteur et les nouveaux prêts devraient être qualifiés de FIA, relevant de la loi AIFM de 2013.

Les SV peuvent prendre les formes juridiques suivantes :

  • Une société commerciale telle que la société anonyme (SA), la société à responsabilité limitée (SARL), sauf si des titres doivent être émis dans le public, la société en commandite par actions (SCA), la coopérative organisée comme une société anonyme (SCoSA).
  • Un fonds de titrisation fonctionnant comme une copropriété ou une fiducie.

Avec des années d’expertise dans le domaine des fonds de créances et des véhicules d’investissement alternatifs au Luxembourg, les experts de Damalion ont pour objectif d’aider les clients à atteindre leurs objectifs en leur donnant des conseils et des recommandations judicieux pour que leur entreprise soit opérationnelle en un rien de temps. Parlez à un expert de Damalion dès aujourd’hui et laissez-nous vous aider à atteindre votre objectif.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.