L'adoption du nouveau régime luxembourgeois de l'IP Box - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Le 19 avril 2018, le Parlement luxembourgeois a adopté le nouveau régime de la boîte à idées qui remplace le régime de la boîte à idées qui a été supprimé en 2016. Le nouveau régime de la boîte IP est conforme aux dispositions prévues par le projet de loi n° 7163 publié le 7 août 2017.

Le nouveau régime IP box introduit un nouvel article dans la loi sur l’impôt sur le revenu, prévoyant une exonération jusqu’à 80 % de tous les revenus générés par la commercialisation de certains droits de propriété intellectuelle, ainsi qu’une exonération à 100 % de l’impôt sur le patrimoine net. Les nouvelles règles du régime de la boîte à PI sont applicables à partir de l’année fiscale 2018.

Aperçu du régime des boîtes IP

La nouvelle loi sur le régime de la boîte à brevets est conforme à l’accord finalisé au cours du projet BEPS de l’OCDE et du G20 pour les régimes de la boîte à brevets, qui prévoit que les régimes préférentiels en matière de propriété intellectuelle doivent être en stricte conformité avec les règles de l’OCDE. lerapport final proposé sur l’action 5, ou l’accord sur l’approche Nexus modifiée pour les régimes de PI. Dans le cadre de l’approche “nexus”, les entreprises doivent démontrer qu’elles apportent une contribution économique significative dans des pays tels que le Luxembourg qui offrent un régime préférentiel. En outre, les entreprises doivent fournir un lien direct entre les revenus bénéficiant du traitement préférentiel et les dépenses de R&D qui contribuent directement à leurs revenus respectifs. En outre, les contribuables doivent être en mesure de suivre et de retracer les coûts et les revenus des actifs de propriété intellectuelle pour prouver que les dépenses sont éligibles au régime préférentiel.

Avant la promulgation du nouveau régime IP box, le Luxembourg n’était pas aligné sur les exigences susmentionnées fixées par le rapport BEPS sur l’action 5, et a donc été supprimé complètement. Le régime du pays a finalement été aboli le 1er juillet 2016 pour l’impôt commercial communal, et à partir du 1er janvier 2017 pour l’impôt sur la fortune nette. Des règles de transition permettent toutefois de conserver l’ancien régime de PI entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2021.

Le Parlement luxembourgeois a précisé qu’étant donné que les initiatives en matière d’innovation et de R&D sont de la plus haute priorité dans le programme de diversification du pays, elles avaient besoin d’un nouveau régime pour attirer les faibles investissements privés existants dans les projets de R&D, ainsi que pour s’assurer qu’ils maintiennent la compétitivité mondiale.

Caractéristiques du nouveau régime de la boîte IP

ACTIFS ÉLIGIBLES

Le champ d’application plus étroit des actifs qualifiés de PI liée à la commercialisation ne peut pas bénéficier du régime préférentiel dans le cadre de l’approche “nexus”.

Les actifs éligibles inclus sont les suivants :

  • Les brevets et les droits fonctionnellement similaires sont légalement protégés par des extensions de la protection des brevets pour certains médicaments et produits phytopharmaceutiques, des modèles d’utilité, des droits d’obtenteur et des désignations de médicaments orphelins.
  • Applications logicielles protégées par des droits d’auteur

Les actifs susmentionnés doivent avoir été développés, créés ou améliorés dans le cadre d’initiatives de R&D admissibles après le 31 décembre 2007.

REVENU NET ADMISSIBLE

Les revenus nets éligibles sous le nouveau régime sont les suivants :

  • Les revenus générés par l’utilisation ou la concession de l’utilisation de droits qualifiés tels que les revenus de redevances.
  • Revenus de la propriété intellectuelle inclus dans le prix des produits et services ayant un lien direct avec les actifs de propriété intellectuelle éligibles. Les principes de l’article 56bis de l’ITL, qui introduit l’obligation de mettre en œuvre des analyses comparatives de transactions, doivent être utilisés pour distinguer les revenus non liés à la PI.
  • Les plus-values générées par la vente de droits de propriété intellectuelle qualifiés.
  • Indemnités fondées sur une décision d’arbitrage ou une décision de justice directement liée à une violation d’un droit de PI éligible.

Le régime IP box est mis en œuvre sur la base du revenu net, ce qui signifie que les coûts liés à un actif IP éligible seront déduits de son revenu brut éligible. L’exonération s’applique lorsque le revenu net global d’une société tiré des actifs de PI admissibles est supérieur aux dépenses globales liées aux droits de PI admissibles.

Si des pertes nettes ont été subies sur des droits de propriété intellectuelle admissibles au cours d’années fiscales antérieures, toutes les pertes doivent être prises en compte au cours de la première année où le contribuable a un revenu net positif. En droit luxembourgeois, deux méthodologies peuvent être utilisées pour ajuster les pertes précieuses, selon que les dépenses ont été capitalisées ou non du point de vue comptable. Cette approche a été conçue pour garantir que les pertes nettes liées au régime préférentiel P ne compenseront pas d’autres revenus imposables aux taux standard sur le long terme.

L’APPROCHE DU RATIO NEXUS

Selon l’approche du lien modifié, la présence d’une activité continue et substantielle est mesurée par la présence de dépenses éligibles directement liées aux revenus générés par les droits de PI. Pour cette raison, seuls les revenus provenant d’investissements éligibles dans des initiatives de R&D bénéficieront de l’exonération fiscale.

La proportion exacte du revenu net éligible qui peut bénéficier des avantages sera basée sur le rapport entre les dépenses éligibles et les dépenses globales, également appelé le ratio nexus. Les dépenses éligibles se composent de quatre catégories générales, dont les suivantes :

  1. Dépenses de R&D soutenues par un contribuable pour la création, le développement et l’amélioration des actifs de PI éligibles. Les frais de financement, les coûts d’acquisition de PI, les coûts immobiliers et les coûts non liés aux droits de PI admissibles ne seront pas considérés comme des dépenses admissibles.
  2. Les dépenses générales et spéculatives de R&D, ainsi que la R&D infructueuse liée aux actifs de propriété intellectuelle éligibles, telle que documentée par le contribuable.
  3. Les dépenses de R&D soutenues par l’établissement stable de l’employeur dans les cas suivants :
  • Établissement permanent dans un pays de l’Espace économique européen
  • L’établissement permanent doit être pleinement opérationnel au moment où le revenu éligible est généré.
  • L’établissement stable ne doit pas bénéficier d’un régime similaire dans un autre pays.
  • Les droits de propriété intellectuelle et les revenus des projets de R&D dans les juridictions étrangères doivent être cédés au Luxembourg sur la base des conventions fiscales en vigueur. Cela se produit lorsqu’un contribuable luxembourgeois exerce des fonctions intégrales et assume des risques liés aux activités de R&D mises en œuvre dans l’établissement stable.
  1. Dépenses de R&D externalisées à une entreprise ou une organisation non liée. Cela peut inclure les solutions d’externalisation obtenues par une partie liée, mais seulement si la partie liée n’augmente pas les coûts d’externalisation.

Les dépenses globales font référence au total des dépenses éligibles, aux coûts d’acquisition de la propriété intellectuelle et aux dépenses d’externalisation vers des parties liées. Les principes de l’article 56bis de l’ITL ne sont applicables que lors de la détermination du total des coûts d’acquisition de la propriété intellectuelle et des coûts d’externalisation aux parties liées.

Le ratio nexus est déterminé sur une base cumulative, les dépenses étant incluses au moment où elles sont engagées, quel que soit le traitement pour des raisons comptables ou fiscales. Enfin, une majoration de 30 % des dépenses admissibles est évaluée, mais seulement à hauteur de la somme des dépenses globales.

Exigences en matière de documentation

Dans le cadre du nouveau régime IP box, les contribuables sont tenus d’assurer le suivi de leurs dépenses et de leurs revenus afin d’établir leur ratio respectif de lien et de revenu net éligible par actif IP éligible, et de présenter les preuves à l’administration fiscale.

Lorsqu’un contribuable est engagé dans des opérations multiples et complexes liées à la propriété intellectuelle, le suivi des différents types d’actifs peut s’avérer une tâche difficile. Dans ce cas, les contribuables sont autorisés à appliquer une approche fondée sur le produit, lorsque les dépenses et les revenus peuvent être facilement suivis et rattachés à des produits et services, ou à un groupe de produits ou services, dérivés d’actifs de PI éligibles. Cette approche inclut tous les actifs de propriété intellectuelle générés par des coûts qui se chevauchent et contribuent à des flux de revenus multiples. Les contribuables qui utilisent cette approche devront soumettre des documents objectifs et vérifiables qui justifient la pertinence de leur approche.

Toutes les transactions doivent être documentées avec précision, conformément aux lignes directrices de l’OCDE en matière de tarification issues des actions 8 à 10 du BEPS. Selon le nouveau régime IP box, si une entreprise supporte toutes les dépenses pour créer un actif de propriété intellectuelle admissible, tous les revenus tirés de la commercialisation de la propriété intellectuelle peuvent bénéficier d’avantages se traduisant par un taux d’imposition effectif pouvant atteindre 5,2 %.

La loi inclut également les exigences de l’action 5 du BEPS et coordonne le régime de propriété intellectuelle du Luxembourg avec celui des normes mondiales en vigueur. La loi comprend également des dispositions destinées à gérer la coexistence du nouveau régime et des dispositions transitoires prévues à l’article 50bis de la LTI, qui reste applicable jusqu’au 30 juin 2021.

Le nouveau régime de propriété intellectuelle sera bénéfique à la mission du Luxembourg qui consiste à promouvoir davantage les objectifs de diversification économique et fournira des incitations aux investissements privés en matière de recherche et développement.

Appelez nos experts Damalion dès aujourd’hui et nous serons ravis de vous fournir les informations dont vous avez besoin pour bien comprendre comment le nouveau régime IP box peut avoir un impact sur votre entreprise au Luxembourg.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.