Enregistrement des yachts au Luxembourg - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Bien que le Luxembourg soit une nation enclavée située au cœur de l’Europe, sa réputation de juridiction de premier plan pour les structures d’investissement alternatives et son solide cadre juridique et réglementaire en ont fait un domicile attrayant pour les particuliers comme pour les investisseurs institutionnels.

Avantages de l’immatriculation des yachts au Luxembourg

  • Exemption de TVA dans toute l’UE pour les yachts immatriculés au Luxembourg
  • Ancrage illimité dans les eaux de l’UE
  • Stockage de carburant hors taxes
  • Un drapeau européen bien visible
  • Le statut du financement de la marine marchande au Luxembourg
  • Taux d’imposition favorable sur les bénéfices à 22,88 %.
  • un régime d’amortissement idéal, dans lequel la durée de vie normale d’une embarcation ne doit pas être supérieure à 12 ans
  • Permettre le report des pertes
  • Le système d’amortissement dégressif est autorisé
  • Exonération d’impôt sur les bénéfices de la vente d’un yacht qui sont réinvestis pour acheter une unité neuve ou moderniser un autre yacht.
  • Crédits d’impôt sur les investissements

En vertu de la loi luxembourgeoise sur l’impôt sur le revenu, les sociétés de navigation de plaisance ne sont pas exemptées de cotisations fiscales. Ceci est de la plus haute importance en ce qui concerne les conventions de double imposition et le rapatriement des dividendes et des bénéfices.

Les types de navires pouvant être immatriculés au Luxembourg

  • En vertu des lois en vigueur au Parlement luxembourgeois, tous les navires d’au moins vingt-cinq tonnes destinés à être utilisés pour le transport maritime de personnes et de choses, la pêche commerciale, le remorquage et d’autres activités lucratives peuvent être enregistrés au Luxembourg.
  • La loi définit clairement la limite d’âge de 15 ans lors de l’enregistrement initial du yacht.
  • Les yachts et autres navires peuvent être entièrement enregistrés dans le registre public des navires du Luxembourg dès lors qu’ils satisfont à toutes les dispositions de la Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde de la vie humaine en mer.
  • Pour pouvoir être enregistré dans le registre maritime luxembourgeois, un yacht doit avoir une longueur de plus de 24 mètres.

Parties autorisées pour l’enregistrement des yachts

  • Les yachts dont 50 % de la propriété est détenue par un résident de l’UE ou par des institutions ayant leur siège social dans un État membre de l’UE, y compris le Luxembourg.
  • Les yachts affrétés par des particuliers et des sociétés qui assurent la gestion complète ou partielle du yacht seront détenus sur le territoire luxembourgeois.

Le régime fiscal luxembourgeois dans le cadre de l’immatriculation des yachts

  • Impôt sur les sociétés

Tous les revenus tirés par une société de l’exploitation de yachts sont soumis à un impôt sur le revenu de 22 % plus 4 % du taux normal de l’impôt sur les sociétés, soit 22,88 %.

Les sociétés de transport maritime sont exemptées du paiement de la taxe professionnelle municipale.

  • Impôt sur la fortune nette

Les sociétés de navigation de plaisance sont soumises à un impôt sur la fortune de 0,05 %.

  • Règles régissant l’amortissement

Deux types d’amortissements sont autorisés au Luxembourg, à savoir :

  1. Amortissement linéaire dans lequel le prix d’achat d’un yacht se déprécie sur un minimum de 12 ans ou en fonction du pourcentage de l’ordre de 8% de son prix d’achat initial.
  2. L’amortissement accéléré où un taux maximum de 24% est adopté jusqu’à ce que le montant de l’achat soit amorti. On sait que cette évaluation est inférieure au montant appliqué dans la méthode d’amortissement linéaire.
  • Report des pertes en avant

Les pertes commerciales d’une société de yachting peuvent être reportées indéfiniment. Cette approche est généralement utilisée pour compenser les bénéfices futurs. Les règles relatives aux services de réparation et d’entretien majeurs des yachts sont entièrement déductibles.

  • Impôt sur les plus-values réalisées lors de la vente de yachts

Le traitement fiscal des plus-values réalisées lors de la revente d’un yacht détenu par une société immatriculée au Luxembourg depuis au moins cinq ans peut être différé. Ceci n’est applicable que si le produit de la vente est réinvesti dans des actifs fixes, y compris des biens immobiliers, des parts de participation, des yachts dans un délai de deux ans.

  • Impôt sur les dividendes reçus

En vertu de la directive UE-filiale mère, tous les dividendes perçus par une société luxembourgeoise ou distribués par une filiale étrangère sont exonérés d’impôt dans les conditions suivantes :

  1. Les actions de participation sont détenues depuis le début d’une année donnée, au moins douze mois, ou un compromis a été conclu selon lequel les actions de participation seront détenues pendant un an à compter de la date d’acquisition.
  2. Les dividendes doivent représenter au moins 10% du capital de l’autre société ou le prix d’acquisition doit être de 1,2M d’euros au minimum.
  3. La société qui paie le dividende est une société résidente luxembourgeoise soumise à l’impôt local ou une société non résidente soumise à un impôt comparable au taux d’imposition luxembourgeois, avec un taux minimum de 15 % comme base de référence.
  • Impôt sur les plus-values de cession de participations

En règle générale, les plus-values sur les cessions de participations dans des véhicules limités par des actions seront exonérées d’impôt en vertu des dispositions suivantes :

  1. Les titres de participation représentent au moins 10 % du capital, ou le prix d’acquisition est fixé à 6 millions d’euros.
  2. La société doit s’engager à détenir des actions de participation représentant au moins 10 % du capital social à vendre pendant une période d’au moins 12 mois.
  3. Les filiales doivent être des sociétés résidentes luxembourgeoises entièrement soumises à l’impôt local, ou des sociétés non résidentes soumises à un impôt comparable au taux d’imposition luxembourgeois, avec un taux minimum de 15 % comme base de référence.
  • Taxe sur la valeur ajoutée

En vertu de l’article 43/1 (f) de la directive européenne, les services rendus à l’industrie maritime sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée.

  • Fiscalité des marins et sécurité sociale

Le taux d’imposition des marins est fixé à un taux fixe de 10 % de 90 % de leurs revenus bruts, plus un abandon forfaitaire de 35 000 LUF par mois ou de 1 400 LUF par jour pendant toute la durée de leur emploi. Ce taux d’imposition est uniquement applicable aux non-résidents du Luxembourg. La sécurité sociale relève de la directive européenne 1408/71 ou d’un accord bilatéral sur l’assurance privée.

  • Domicile de la direction effective

Pour qu’une société de gestion de yachts puisse être traitée comme une société résidente luxembourgeoise et bénéficier des avantages fiscaux prévus par les conventions de double imposition, les opérations de gestion doivent être effectuées au Luxembourg. Les réunions du conseil d’administration et du gérant des actionnaires, les comptes de la société et le siège principal doivent tous être tenus au Luxembourg.

  • Dividendes, intérêts et redevances perçus par une société luxembourgeoise

Tous les dividendes, intérêts et redevances perçus par une société de navigation de plaisance exerçant un commerce extérieur sont soumis à l’impôt luxembourgeois et peuvent être soumis à une retenue à la source limitée dans leur pays d’origine. En l’absence d’une convention de double imposition, les retenues à la source dans les pays d’origine sont plus élevées.

  • Dividendes, intérêts et redevances versés par une société luxembourgeoise

Le Grand-Duché n’applique pas de retenue à la source sur les intérêts.

Dans le cas des dividendes, le taux normal de retenue à la source est de 20 %. Pour les actions de participation dans une société luxembourgeoise d’au moins 25%, le taux de retenue à la source varie entre 5% et 10% en fonction des différentes conventions fiscales.

Les dividendes versés par une société luxembourgeoise à sa société mère située dans un État membre de l’UE ne seront pas soumis à la retenue à la source si la participation est d’au moins 10 % et si elle est détenue pendant une période de 12 mois.

Les redevances versées par une société luxembourgeoise à une société internationale, comme dans le cas de loyers versés dans le cadre d’un contrat de leasing, seront soumises à une retenue à la source de 12 %. Ce taux peut être réduit entre 0% et 10% en fonction des accords fiscaux en vigueur entre le Luxembourg et les pays contractants.

Installations portuaires

En tant qu’État membre de l’Union européenne, les navires battant pavillon luxembourgeois bénéficieront des arrangements et des accords conclus par la Nation européenne avec d’autres pays non membres de l’UE en ce qui concerne les taxes sur le fret et les droits similaires.

En tant que société professionnelle de conseil aux entreprises, nous, chez Damalion, serons plus que ravis de vous aider à enregistrer votre yacht. Nous vous aiderons à choisir les meilleures options de pavillon pour votre navire et vous conseillerons sur vos besoins en matière de fiscalité, d’assurance, de leasing, de financement et de refinancement. Grâce à notre vaste réseau de relations avec des experts en incorporation de yachts, vous pouvez être assuré que nos experts Damalion facilitent l’enregistrement de votre société de yachts au Luxembourg. Contactez un expert de Damalion dès aujourd’hui pour en savoir plus sur nos services complets en matière de yachting au Luxembourg.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.