Comment mettre en place un Family Trust ? - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Un trust familial est un outil puissant de planification successorale. Il peut être utilisé par les familles pour créer un héritage financier pour les années à venir. La création d’un trust familial présente plusieurs avantages et bénéfices, notamment celui de garantir que vos proches reçoivent votre patrimoine tout en évitant efficacement la divulgation publique des actifs du trust. 

Au cœur de chaque trust familial se trouvent trois parties :

  • Le concédant est responsable de la création de la fiducie et y transfère des actifs. 
  • Le fiduciaire est chargé de gérer la fiducie pour le compte des bénéficiaires.
  • Les bénéficiaires sont les personnes qui recevront les avantages financiers de la fiducie.

Dans une structure de fiducie familiale, les membres de la famille sont inscrits comme principaux bénéficiaires. Cela signifie que les enfants, les petits-enfants, les frères et sœurs et les autres membres de la famille peuvent être désignés comme bénéficiaires. Les trusts familiaux peuvent également inclure les conjoints. 

Les différents types de fonds fiduciaires familiaux

Voici un bref aperçu des différents types de fonds fiduciaires familiaux. 

Trust familial irrévocable 

Ce type de fiducie ne peut être ni annulé ni modifié facilement après sa création. Le concédant perd automatiquement l’accès et le contrôle des actifs une fois que la fiducie familiale est financée. Les fiducies irrévocables sont généralement utilisées pour la protection des actifs. 

Trust familial révocable

Une fiducie révocable peut être modifiée ou dissoute dès que la personne qui a créé et financé la fiducie le décide. Il s’agit d’un type de fiducie flexible pour les personnes qui souhaitent apporter des changements au fil du temps. 

Trust familial vivant

Une fiducie vivante est un document juridique qui peut détenir des actifs pendant que vous êtes encore en vie. Il s’agit d’une description détaillée de vos souhaits concernant vos biens après votre décès. 

Trust matrimonial

Une fiducie conjugale, également connue sous le nom de “trust”, établit que les actifs seront automatiquement transmis au conjoint survivant au décès du premier conjoint. Si les deux sont décédés, la fiducie sera alors transmise aux bénéficiaires désignés. 

Processus étape par étape de la constitution d’un trust familial 

Sélection d’un administrateur

L’une des décisions les plus cruciales lors de la création d’un trust familial est le choix du bon trustee. Un administrateur peut être une personne, un groupe de personnes ou une société spécialement créée à cet effet. 

Le syndic d’une famille ne doit pas nécessairement être un professionnel, car le rôle peut être assumé par un membre de la famille ou une autre personne de confiance, comme un parent proche. La ou les personnes choisies comme administrateur doivent être connues pour leur sens de l’intégrité et comprendre parfaitement les obligations de l’administrateur. Le(s) fiduciaire(s) doit (doivent) agir de bonne foi et être capable(s) d’accomplir toutes ses (leurs) tâches dans le meilleur intérêt des bénéficiaires d’un trust familial, et non dans le leur. 

Si une société assume le rôle de fiduciaire, il doit s’agir d’une société pleinement établie, créée principalement pour agir en tant que fiduciaire d’un trust familial. Une société existante ne peut pas être utilisée comme fiduciaire pour un trust familial. Le ou les administrateurs d’une société fiduciaire doivent être sélectionnés selon les mêmes critères que ceux exigés ci-dessus pour les fiduciaires individuels. 

Dans de nombreux cas, la meilleure structure fiduciaire pour un trust familial sera une société propriétaire nouvellement constituée (Pty Ltd.). Une ou plusieurs personnes seront désignées comme directeur de la société fiduciaire. 

Plusieurs rôles qu’un administrateur assume sont énumérés ci-dessous :

  • Une fiducie familiale doit émettre des actions. 
  • Il convient de demander un avis juridique pour savoir qui doit émettre les actions dans une structure de société fiduciaire. En règle générale, les actionnaires peuvent voter pour l’entrée et la sortie des administrateurs de la société, car celle-ci détient et contrôle légalement tous les actifs au sein d’un trust familial. 
  • Idéalement, les actions d’une société fiduciaire doivent être détenues par une personne “sûre”, c’est-à-dire une personne susceptible de faire faillite. En outre, les actions doivent être détenues par une personne qui ne cédera pas le contrôle d’une société fiduciaire à des créanciers.

C’est également à cette étape qu’il convient de déléguer un mandataire. Une personne nommée, également appelée mandant, est définie comme une personne ayant le pouvoir absolu de nommer et/ou de révoquer des administrateurs. 

L’administrateur du trust n’est pas impliqué dans l’administration quotidienne d’un trust familial. Le contrôle est uniquement confié au(x) fiduciaire(s) ou à la société fiduciaire et à ses administrateurs. Le successeur d’une personne désignée doit être déterminé dès le début de la constitution du trust familial. Cela permet de s’assurer que le contrôle ultime du trust est transmis sans heurts à la génération suivante. 

Rédaction de l’acte de fiducie familiale

Après avoir confié le rôle de fiduciaire et de mandataire à une ou plusieurs personnes appropriées ou à une société fiduciaire, l’étape suivante consiste à obtenir des conseils juridiques concernant la création d’un acte de fiducie. Idéalement, un avocat doit être impliqué pour assurer le bon fonctionnement de la structure d’établissement du trust, avec les conseils d’un comptable agréé. 

Régler la fiducie familiale

Un aspect crucial de la création d ‘un trust familial est le règlement. Le règlement d’un trust familial implique qu’une personne indépendante, sans lien avec les bénéficiaires, transfère la somme du règlement au trustee. Au cours de cette étape, il doit y avoir un transfert physique de la somme versée par le constituant au fiduciaire. Ce montant est censé être le premier dépôt effectué sur le compte bancaire lors de la création d’un compte bancaire fiduciaire familial. 

Le constituant doit remettre la somme du règlement au fiduciaire pour qu’il la détienne selon les conditions énumérées dans la fiducie, dans l’intérêt des bénéficiaires. Le syndic doit ensuite délivrer un reçu pour enregistrer que le transfert du règlement a eu lieu. C’est le point de départ de la création et du financement d’un trust. 

En signant l’acte de fiducie familiale et en fournissant la somme de règlement :

  • Le constituant a automatiquement confié la gestion des biens du trust au trustee.
  • Le constituant a confié au fiduciaire les personnes qui entrent dans la catégorie des bénéficiaires, comme indiqué dans l’acte de fiducie.
  • Le fiduciaire a accepté d’agir selon les conditions de l’acte de fiducie. 

C’est également à ce stade que le constituant se retire de la scène. D’un point de vue juridique, il est recommandé que le constituant limite son rôle dans un trust familial à la phase initiale d’établissement et au paiement de la somme fixée. Il s’agit d’éviter l’idée fausse selon laquelle la déclaration de trust du constituant est révocable. En règle générale, le constituant ne doit pas être lié au fiduciaire et aux bénéficiaires d’un trust familial. 

À ce stade, le ou les fiduciaires du trust familial ont déjà signé l’acte de fiducie pour accepter leur nomination en tant que fiduciaires du trust. En signant l’acte de fiducie, le ou les fiduciaires montrent qu’ils acceptent d’adhérer aux règles contenues dans l’acte de fiducie. 

Estampillage des actes de fiducie 

La nécessité d’apposer un cachet ou de payer un droit de timbre sur l’acte de fiducie familiale dépend largement du pays dans lequel la fiducie familiale est établie. 

Création d’un compte bancaire

Le compte bancaire d’un trust familial doit être au nom du ou des trustees. Une banque aura besoin de quelques documents essentiels pour ouvrir un compte bancaire pour un trust familial au nom du trustee ou de la société fiduciaire. Une fois que tous les documents ont été soumis, le montant du règlement doit être déposé sur le compte bancaire de la fiducie. 

Le choix du type de compte bancaire approprié pour le trust familial est une étape cruciale. Le fiduciaire doit s’assurer que le compte bancaire principal est adapté à des fins de protection des actifs, de préservation du patrimoine et de gestion du patrimoine. D’autres facteurs que les fiduciaires peuvent prendre en compte lors du choix d’un type de compte bancaire incluent son utilisation principale. Sera-t-il utilisé pour exécuter des achats d’investissements ? Il va être utilisé pour les transactions d’une entreprise, et bien d’autres choses encore. 

Une fois que le compte bancaire a été créé et activé avec succès, le trust familial est officiellement opérationnel et peut recevoir des dépôts ou des capitaux supplémentaires par le biais d’emprunts, d’investissements d’achat et à des fins d’exploitation commerciale. 

La création d’un trust familial est une activité intéressante. Mais avant de mettre en place un trust familial, il est important de comprendre ses complexités afin de s’assurer d’optimiser ses nombreux avantages. Damalion, qui est une société de conseil financier de premier plan, vous aidera à déterminer si un trust familial est dans votre intérêt et à choisir la juridiction idéale pour en créer un. Nous vous guiderons à travers le processus de constitution, l’assistance à l’ouverture d’un compte bancaire, et nous vous recommanderons les meilleures mesures à prendre pour garantir un processus de constitution sans heurts et sans problèmes. Où que vous soyez, notre vaste réseau mondial de services est composé de professionnels qui vous guideront de manière experte à chaque étape du processus. Contactez un expert Damalion dès aujourd’hui pour en savoir plus. 

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.