Bureau de Damalion Mexique - Damalion - Independent consulting firm.

Bureau de Damalion Mexique

Bureau de Damalion Mexique

Faire des affaires au Mexique

En termes de produit intérieur brut (PIB), le Mexique se classe au 15e rang des économies mondiales. Avec un taux de croissance annuel de 3,5 %, supérieur à celui d’autres pays en développement, le Mexique devrait être la 7e économie du pays en 2050. Son ouverture aux affaires, au commerce international et aux investissements étrangers a peu à peu incité les personnes morales étrangères à faire des affaires au Mexique.

En règle générale, tous les secteurs de l’économie mexicaine sont ouverts aux investisseurs étrangers, sauf disposition contraire de la loi mexicaine sur les investissements étrangers. Bien que le Mexique se soit libéralisé ces dernières années, il existe toujours des restrictions sur les investissements étrangers, spécifiques à certaines activités, ainsi que des limitations sur la propriété foncière pour les entreprises et les investisseurs étrangers.

Le Mexique connaît une croissance rapide, avec plus de 130 millions de citoyens en 2021. La plupart de ses citoyens se sont installés dans la capitale, Mexico, et dans l’État voisin de Mexico, qui compte plus de 25,1 millions d’habitants. Les États les plus peuplés sont le Chiapas, Nuevo Leon, Puebla, Jalisco et Veracruz.

Par rapport à d’autres pays en développement, le Mexique est composé d’une population majoritairement jeune, plus de 55 % de sa population ayant moins de 30 ans. Le taux d’alphabétisation au Mexique a bondi de 91 % en 2004 à 95,4 % en 2018. Si un grand pourcentage de la population parle l’espagnol, plus de 7 millions de Mexicains parlent l’une des 72 langues indigènes, le maya et le nahuati étant des dialectes largement répandus dans le pays.

SYSTÈME JURIDIQUE

En vertu de la Constitution politique des États-Unis du Mexique, le pays fonctionne comme une République représentative, démocratique et fédérale composée de 31 États et de la ville de Mexico. Le gouvernement fédéral est divisé en trois branches, à savoir le législatif, l’exécutif et le judiciaire. La Constitution stipule également que les pouvoirs qui ne sont pas explicitement accordés à la Fédération seront réservés à l’État. Par exemple, les affaires commerciales relèveront de la juridiction fédérale, les affaires civiles de la juridiction locale, et les biens immobiliers suivront les lois de l’État.

CHOIX D’ENTITÉ

Une société commerciale privée est classée comme une entité indépendante de ses partenaires, fonctionnant indépendamment de ces derniers. Au Mexique, les entités commerciales privées peuvent revêtir diverses formes juridiques. La forme juridique la plus couramment utilisée pour les sociétés commerciales en vertu du droit général des sociétés est la suivante :

  • Société à responsabilité limitée (S de. R.L.)
  • Société par actions (S.A.)

La loi sur la bourse des valeurs mobilières du Mexique a été créée pour traiter les émissions de titres de créance et d’actions sur le marché mexicain. Les activités relevant de la loi sur les échanges de valeurs mobilières sont les suivantes :

  • Société de promotion des investissements dans les actions cotées en bourse
  • Société anonyme (S.A.B.)
  • Société de promotion des investissements en bourse (S.A.P.I.)

Il existe également des sociétés civiles qui peuvent être légalement constituées au Mexique.

  • Société civile (S.C.)
  • Association à but non lucratif (A.C.)

Par essence, les sociétés commerciales sont créées pour réaliser des gains économiques, tandis que les associations à but non lucratif poursuivent le but exactement inverse. Om Mexique, il n’y a pas d’entreprise unipersonnelle, sauf dans des circonstances particulières. Une société au Mexique peut être constituée avec deux autres partenaires, qui peuvent être soit des citoyens mexicains, soit des étrangers.

  1. Société par actions (S.A.)

Une société par actions ou S.A. est la forme juridique la plus couramment utilisée au Mexique et ressemble beaucoup aux sociétés par actions d’autres juridictions. Il dispose d’une organisation interne souple en termes de droits, d’obligations, de limitations de transfert, de gestion administrative, etc.

  • Permet l’émission de capital variable très flexible.
  • Les actions ordinaires sont représentées par des parts, ce qui donne aux actionnaires des droits d’entreprise. Certaines séries d’actions peuvent donner aux actionnaires des droits à la fois sociaux et économiques.
  • La gestion de la S.A. peut être assurée par un administrateur unique ou un conseil d’administration.
  • Minimum de deux actionnaires, nombre d’actionnaires illimité.
  • Pas de capital social minimum.
  • Un ou plusieurs auditeurs.
  • La responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leur capital versé.
  • Les actions peuvent être négociées librement mais les transferts sont limités conformément aux statuts.
  1. Société à responsabilité limitée (S. de R.L.)
  • Minimum de deux partenaires ; maximum de 50 partenaires.
  • Aucun capital social minimum n’est requis pour constituer une S. de R.L.
  • La société est représentée par des parts de partenariat et ne comprend pas d’instruments de crédit.
  • La responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leur capital versé.
  • Les actions ordinaires sont allouées comme des participations de partenariat, une par partenaire, et ne sont pas représentées par des actions.
  • La cession d’intérêts dans une société de personnes n’est autorisée que si la majorité des associés sont d’accord sur l’attribution.
  • La gestion d’une S. de R.L. peut être assurée par un gérant unique ou un conseil d’administration.
  • Auditeurs internes pour le contrôle de la gestion et de la comptabilité.
  • Dans certaines juridictions mexicaines, une S. de R..L est considérée comme une organisation ou un partenariat accréditif, où la case à cocher est autorisée à des fins fiscales.
  1. Société de promotion des investissements boursiers (S.A.PI.)
  • Minimum de deux actionnaires, nombre d’actionnaires illimité.
  • Pas d’exigence de capital social minimum et est représenté par des actions ou des instruments de crédit.
  • La responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leur capital versé.
  • Les actions ordinaires sont représentées par des parts, ce qui donne aux actionnaires des droits d’entreprise. Certaines séries d’actions peuvent donner aux actionnaires des droits à la fois sociaux et économiques.
  • Les actions peuvent être négociées librement mais les transferts sont limités conformément aux statuts.
  • La gestion est confiée exclusivement au conseil d’administration.
  • Un ou plusieurs auditeurs si le régime des sociétés cotées est défini. Dans le cas contraire, un auditeur indépendant ou externe sera désigné.
  • La fonction principale est de préparer l’émission et la cotation des actions en bourse en jetant les bases pour devenir une société anonyme ou S.A.B.

VÉHICULES D’INVESTISSEMENT AU MEXIQUE

Voici une liste des mécanismes mis en place qui facilitent les investissements étrangers au Mexique :

  • Contributions en capital
  • Contrats d’emprunt, y compris la dette convertible et les instruments hybrides
  • Fiducie d’administration non commerciale
  • Accords de coentreprise
  • L’émission de fiducies sous diverses formes, notamment (i) Certificats d’aménagement du capital, (ii) Certificats de projet d’investissement, (iii) Certificats de titrisation fiduciaire de biens immobiliers, (iv) Certificats fiduciaires pour les infrastructures énergétiques
  • Fonds d’investissement
  • Private Capital Investment Trust

INVESTISSEMENT ÉTRANGER

Des restrictions sectorielles ont été établies pour interdire les investissements étrangers au Mexique. Ces restrictions ont été imposées pour protéger la sécurité nationale et l’intérêt public de ses citoyens.

  • Une participation étrangère de 49 % est autorisée pour les entreprises actives dans la fabrication d’armes à feu, d’explosifs, de feux d’artifice, de munitions, la radiodiffusion, l’impression et la publication de journaux, le transport aérien traditionnel et non traditionnel.
  • Certains seuils peuvent être dépassés dans certains secteurs, notamment les services juridiques, les services portuaires liés aux opérations de navigation interne, l’amarrage en ligne, la redevance de fret et les sociétés de navigation dans l’exploitation de navires à fort trafic.
  • Transport terrestre national de passagers, de marchandises et de tourisme
  • Exploration et extraction d’hydrocarbures

BANQUE

Les intermédiaires financiers sont réglementés par des organismes spécialisés et décentralisés relevant du département du Trésor. Ces agences sont principalement responsables de la gestion des ressources fiscales, du contrôle du budget de l’État et de la Banque du Mexique. Les institutions financières les plus pertinentes au Mexique que les entités juridiques étrangères doivent connaître sont les suivantes :

  • La Commission nationale de la boulangerie et des valeurs mobilières (CNBV) est responsable des intermédiaires financiers, notamment des maisons de courtage, des organismes de crédit auxiliaire, des banques et des bourses.
  • La Commission nationale pour la protection de la défense des services financiers (CONDUSEF), une entité indépendante et non liée au département du Trésor, est chargée de protéger les utilisateurs de services financiers (consommateurs).
  • La Commission nationale des assurances et des cautionnements (CNSF) supervise les compagnies d’assurance, les sociétés de cautionnement, les courtiers et d’autres organisations sectorielles.
  • La Commission nationale du système d’épargne-retraite (CONSAR) gère le système d’épargne-retraite, y compris les fonds de pension obligatoires pour les employés mexicains.

Au Mexique, seules les institutions financières à service complet, telles que les banques, sont autorisées à accepter des dépôts du grand public. Ces dépositaires sont entièrement couverts par des assurances émises par l’Institut de protection de l’épargne bancaire (IPAB), créées avec des réserves bancaires prédéterminées.

Il n’existe aucune restriction sur les investissements étrangers dans les banques. Par conséquent, les organisations financières étrangères peuvent être constituées au Mexique par affiliation.

REGIME FISCAL

Le système fédéral d’imposition des revenus du Mexique est global, sauf dans certains cas, comme les intérêts perçus par les particuliers. Les intérêts sont évalués de manière forfaitaire par le système financier médical et doivent être payés avec la déclaration annuelle globale de revenus des personnes physiques.

  • Les entreprises et les personnes physiques non résidentes seront imposées sur les différents revenus perçus au Mexique. Dans le cas où les revenus sont considérés comme ayant plusieurs établissements à long terme aux fins de l’impôt sur le revenu, tous les revenus qui seront crédités à ces établissements seront regroupés dans une seule déclaration annuelle.
  • Les non-résidents, à l’exception des Mexicains qui peuvent prouver qu’ils résident dans un pays étranger pour des raisons fiscales, ne seront imposés que sur leurs revenus gagnés au Mexique.
  • En règle générale, les sociétés qui ont établi leur bureau d’administration ou de gestion au Mexique sont automatiquement considérées comme des résidents fiscaux mexicains.


    IMPÔT SUR LE REVENU (ISR)

  • L’impôt sur le revenu est prélevé à hauteur de 30 % du revenu brut total de l’entreprise, les pertes pouvant être reportées sur dix ans. Aucun report n’est autorisé.
  • Les taux applicables aux particuliers sont progressifs et limités à 35% dont le revenu annuel dépasse 3 millions de MXN. Ils sont soumis à l’impôt fédéral sur leurs revenus mondiaux respectifs, quelle que soit leur nationalité.


    TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (TVA)

    • Le Mexique applique un système de crédit dans lequel la TVA facturée par des tiers peut être utilisée pour compenser la TVA due.
    • La TVA est évaluée au taux de 16%. Dans certains cas, une TVA de 0 % peut être applicable.


      IMPÔT SUR LA FORTUNE

      • Aucun paiement d’impôt n’est requis sur la base de la valeur d’une société lors de sa constitution ou de l’émission d’actions, à l’exception des frais d’incorporation mineurs de l’État.
      • Pas d’impôt à payer sur le patrimoine ou sur la valeur des actifs pour les particuliers.


        IMPOSITION DES DIVIDENDES

        • Les dividendes versés aux particuliers et aux résidents étrangers sont soumis à une retenue à la source de 10 %. En revanche, l’impôt sur les dividendes est soit plus faible, soit inexistant en vertu de certaines conventions fiscales conclues avec d’autres pays.
        • Les personnes morales étrangères sont soumises à une cotisation de 30 % sur toute distribution de bénéfices effectuée en sus des comptes de gains après impôt.


          DÉCLARATIONS D’IMPÔTS

          • Les sociétés sont tenues de soumettre une déclaration annuelle d’impôt sur le revenu par année civile au plus tard le 31 mars de l’année suivante, le solde de l’impôt dû devant être payé immédiatement.
          • Les déclarations d’impôts contrôlées par un CPA doivent être soumises avec les recommandations du CPA sur la conformité aux impôts fédéraux avant le 15 juillet de l’année suivante.


            PÉNALITÉS

            • Les intérêts sur les pénalités seront calculés sur l’insuffisance d’impôt avec des ajustements suivant l’inflation.
            • Des pénalités seront imposées sur les impôts qui ont été omis, sauf si le contribuable corrige ses erreurs et paie volontairement.
            • Une surcharge ou des pénalités jusqu’au montant accumulé pour une période de 5 ans sont payables sur les paiements retardés ou les évaluations d’impôts supplémentaires à partir de la date à laquelle les impôts auraient dû être payés.


              LA RETENUE D’IMPÔT SUR LES SALAIRES

              • Les employés dont le salaire ne dépasse pas 4 000 000 MXN n’ont pas besoin de remplir une déclaration d’impôt annuelle.
              • Les employeurs sont tenus de déposer une déclaration d’information au plus tard le 15 février de l’année suivante. La déclaration doit inclure une divulgation détaillée des rémunérations imposables et exemptées versées aux employés et de l’impôt sur le revenu retenu.
              • Les entreprises mexicaines sont tenues de retenir l’impôt sur les rémunérations versées aux employés aux taux établis, et le versement des impôts retenus doit être effectué le 17 du mois suivant.


                CONSIDÉR CONSIDÉR CONSIDÉR CONSIDÉR CONSIDÉR CONSIDÉR CONSIDÉR POUR LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS

                • Un impôt sur les sociétés de 10 % sera appliqué aux bénéfices générés par une succursale mexicaine d’une société étrangère. En vertu de certains traités, l’impôt sur les sociétés peut être réduit.
                • Les succursales seront imposées de la même manière que les sociétés. Les paiements d’intérêts, de commissions, d’honoraires et de redevances au siège de l’entité juridique ne sont pas déductibles. Dans certains cas, les succursales peuvent déduire une répartition équitable des frais de bureau à domicile.
                • Les gains en capital sont inclus dans le revenu brut et sont imposés au même taux que le revenu ordinaire.
                • L’impôt sur les dividendes ne sera pas appliqué aux bénéfices générés avant 2014. Pour activer une prestation, des comptes individuels distincts seront nécessaires pour le compte des gains nets après impôt avant 2014 et après 2013.
                • Les dividendes provenant de bénéfices après impôt ne sont pas soumis à une imposition supplémentaire au niveau de la société.
                • Les versements au titre de la participation des salariés aux bénéfices sont déductibles pour des raisons liées à l’impôt sur les sociétés.
                • Les entités du secteur financier doivent soumettre un rapport annuel sur les dépôts en espèces reçus par les contribuables sur des comptes ouverts à leur nom lorsque le montant total des dépôts dépasse 15 000 dollars par mois.
                • Les marchandises dans des entrepôts sous douane au Mexique ne sont pas considérées comme un établissement permanent. Le client mexicain est considéré comme l’importateur au moment où les marchandises sont libérées des entrepôts sous douane.
                • Le gain inflationniste est considéré comme un revenu imposable supplémentaire et doit être comptabilisé comme une perte inflationniste en tant que dépense déductible.
                • Les intérêts de l’endettement excédentaire ne sont pas déductibles.
                • Les intérêts versés à une partie liée peuvent être considérés comme des dividendes dans certains cas.
                • Les résidents mexicains vivant à l’étranger et les particuliers mexicains sont soumis à une retenue à la source supplémentaire de 10 % sur les dividendes versés à partir des bénéfices.
                • Le régime fiscal mexicain suit le modèle de convention de l’OCDE pour un établissement permanent.
                • Les revenus de source mexicaine d’une entreprise étrangère non imposée sont classés comme des revenus obtenus par une entité résidant dans un régime fiscal préférentiel.
                • Les revenus de source mexicaine qui ne sont pas liés à l’activité commerciale par le biais d’un établissement permanent sont soumis à des taux de retenue à la source spécifiques. Les conventions fiscales peuvent réduire ou éliminer la retenue d’impôt supplémentaire dans certains cas.
                • Le Mexique ne reconnaît aucune transparence aux entreprises étrangères pour des raisons de fiscalité intérieure.
                • Les pertes d’exploitation nettes peuvent être reportées pendant dix ans au maximum, tandis que les pertes en capital ne peuvent être reportées que sur le même type de revenu.
                • Les bureaux de représentation peuvent fonctionner en franchise d’impôt dans certains cas. Toutefois, si une entreprise emploie une main-d’œuvre locale, elle est soumise aux obligations normales en matière de paie.
                • Des exigences spécifiques sont en place lors de la déduction des paiements pour les parties liées à l’étranger dans les paradis fiscaux.
                • Les règles de capitalisation restreinte prévoient un ratio dette/fonds propres de 3:1.
                • Alors que le régime d’intégration fiscale a été supprimé en 2014, le nouveau régime d’intégration a été développé pour les groupes de sociétés basés sur des participations partagées de 80 % peuvent reporter un certain montant d’impôt sur le revenu pour une période de trois ans.

                LES CONVENTIONS DE DOUBLE IMPOSITION

                Le Mexique a conclu plus de 70 conventions fiscales avec d’autres pays, notamment les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, la France et la Suisse. Le Mexique négocie en permanence des conventions fiscales avec plusieurs autres pays.

                Le 7 juin 2017, le Mexique a promulgué l’instrument multilatéral ou MLI pour certains pays et est en attente d’approbation par le Sénat mexicain pour être effectif au Mexique à partir du 1er juillet 2018. Il modifie les conventions fiscales bilatérales en vigueur, en appliquant les mesures d’évitement fiscal élaborées par l’OCDE. Les conventions fiscales réduisent effectivement l’imposition ou suppriment complètement toutes les retenues.

                PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

                • Brevets

                Détermine les inventions qui sont brevetables. En vertu de l’article 16 de la loi sur la propriété industrielle, les produits suivants peuvent être brevetés au Mexique :

                • L’invention est toute nouvelle
                • L’invention implique quelques procédés innovants ou inventifs.
                • L’invention a une application industrielle pertinente

                Les sujets brevetables sont les suivants :

                • Inventions dans les domaines de la biotechnologie, de l’électricité, de la physique, de la chimie, de la métallurgie, des biens de consommation et de la mécanique.

                Lorsqu’une invention est brevetée, le titulaire du brevet empêche effectivement d’autres sociétés ou entités de produire, de commercialiser et d’importer ses inventions brevetées.

                Pour protéger une invention, il faut déposer un brevet auprès de l’Institut mexicain de la propriété intellectuelle (MIIP).

                Une demande de mesures préliminaires peut être déposée devant la MIIP, notamment la saisie des aliments contrefaits. Le MIIP peut infliger une amende allant jusqu’à 20 000 unités appelées UMA lors d’un dossier d’action en contrefaçon.

                La protection du brevet dure jusqu’à 20 ans à compter de la date de dépôt, moyennant le paiement de taxes annuelles.

                • Marques commerciales

                En substance, une marque est tout signe ou symbole perceptible par les sens et susceptible d’être présenté de manière à permettre la détermination d’un objet de protection clair et précis, différenciant un produit ou un service de tous les autres, de la même classe sur le marché.

                Les marques qui peuvent être protégées en vertu de la loi sur la propriété intellectuelle sont les suivantes :

                • Marques 3D
                • marques de conception
                • une pluralité d’éléments opérationnels tels que la taille, la couleur, le design, la disposition, l’étiquette, l’emballage et la décoration qui différencient les produits ou les services sur le marché.
                • les odeurs, les sons, les textures, les signes animés et dynamiques
                • marques de mots
                • marques de mots et de dessins

                Le titulaire d’une marque enregistrée a le droit exclusif d’utiliser la marque. L’utilisation d’une marque non enregistrée peut donner lieu à certains droits. Un propriétaire de marque peut déposer une demande demandant au MIIP de déclarer une marque célèbre ou notoire.

                Les marques notoires sont celles qui occupent une place importante dans un secteur spécifique ou auprès du grand public, ainsi que des groupes commerciaux au Mexique. En revanche, une marque célèbre est connue par une majorité du grand public.

                Les marques qui ne sont pas suffisamment distinctives ou connues de la majorité du grand public peuvent être enregistrées, à condition que le propriétaire de la marque prouve qu’elle a acquis une distinction auprès de ses consommateurs ou du public par un usage répété.

                Les marques commerciales sont protégées dès lors qu’elles ont été enregistrées avec succès auprès du MIIP. En cas de violation de l’utilisation des marques par d’autres parties, le titulaire d’une marque peut déposer auprès du MIIP des réclamations portant sur les points suivants :

                • Actions administratives de résiliation et d’annulation
                • Actions de l’opposition
                • Actions d’annulation de non-utilisation
                • Pour les actions en contrefaçon, les détenteurs de marques peuvent demander des mesures préliminaires pouvant inclure la saisie des produits contrefaits et la demande de paiement de dommages et intérêts après la conclusion d’une procédure administrative et la confirmation de la décision du MIIP.

                La protection des marques est assurée pendant dix ans à compter de la date de dépôt. La marque est renouvelable si l’utilisation de la marque par son propriétaire est ininterrompue pendant plus de trois ans. Si l’utilisation reste non déclarée en relation avec certains produits et services couverts par la protection, les autres produits et services seront détectés de la couverture de la protection des marques.

                • Dessins et modèles enregistrés

                Un dessin ou modèle peut être enregistré en vertu de la loi sur la propriété intellectuelle s’il est nouveau ou s’il est utilisé dans des applications industrielles. Elle est divisée en deux catégories, à savoir les modèles industriels et les dessins industriels.

                Les titulaires d’un dessin ou modèle enregistré s’arrogent des droits exclusifs sur l’utilisation de leur dessin ou modèle et empêchent les autres d’utiliser ou de produire les dessins ou modèles enregistrés.

                La protection d’un dessin ou modèle doit être déposée devant le MIIP. Les droits sur les dessins et modèles enregistrés sont appliqués de la même manière que les brevets. La protection des dessins et modèles enregistrés dure cinq ans à compter de la date de dépôt. La couverture de protection est renouvelable pour des périodes égales jusqu’à 25 ans.

                • Modèles non enregistrés

                Les dessins et modèles non enregistrés peuvent être protégés soit en tant que marque tridimensionnelle distincte et non simplement fonctionnelle, soit en tant que droit d’auteur.

                • Copyright

                Le droit d’auteur désigne la reconnaissance de la protection que l’État accorde aux œuvres littéraires et artistiques, en conférant à un auteur ou à un créateur des droits exclusifs, de nature morale et patrimoniale, sur ses œuvres.

                Les œuvres suivantes peuvent être protégées en vertu de la loi fédérale sur le droit d’auteur :

                • Œuvres musicales
                • Œuvres littéraires
                • Œuvres audiovisuelles
                • Œuvres dramatiques
                • Œuvres cinématographiques
                • Travaux de photographie
                • Programmes informatiques
                • et autres œuvres intellectuelles

                Une réserve de droits peut également être accordée aux personnages apparaissant dans les œuvres, aux noms et titres de publications, aux groupes d’individus exerçant des activités artistiques, aux caractéristiques d’exploitation originales des promotions publicitaires. La protection enregistrée et la réserve de droits permettent aux titulaires de droits d’auteur d’empêcher tout tiers de reproduire l’œuvre sans consentement ni licence.

                Le droit d’auteur doit être enregistré pour obtenir la protection des créations d’un demandeur sur un support matériel. L’enregistrement doit être effectué auprès de l’Office du droit d’auteur.

                Il existe deux types d’infraction au droit d’auteur : l’infraction pure et simple, poursuivie par le Copyright Office, et l’infraction commerciale, poursuivie par le MIIP.

                Les titulaires de droits d’auteur peuvent engager des actions pénales dans certains cas d’infraction. Le titulaire du droit d’auteur peut déposer une injonction et demander des dommages et intérêts au tribunal.

                La protection des œuvres protégées par le droit d’auteur s’étend sur toute la durée de vie de l’auteur, plus 100 ans après sa mort. Le mandat n’est pas renouvelable. Les titres de publications bénéficient d’une protection d’un an, tandis que les personnages, les noms de personnes et de groupes exerçant des activités artistiques bénéficient d’une protection de cinq ans. Ces droits d’auteur peuvent être renouvelés indéfiniment, à condition qu’ils soient utilisés en permanence.

                RESPONSABILITÉ DES PRODUITS ET RÉGLEMENTATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ

                • La responsabilité résultant d’une action illicite est régie par diverses lois, telles que les codes civils des États respectifs et la loi fédérale sur la protection des consommateurs.
                • En termes simples, la responsabilité du fait des produits est inexistante au Mexique jusqu’aux modifications apportées à la loi fédérale sur la protection des consommateurs, promulguée en 2004.

                Loi fédérale sur la protection des consommateurs

                • Les produits et services qui peuvent potentiellement être dangereux pour les consommateurs ou nuire à l’environnement doivent comporter des instructions et des avertissements sur leurs qualités nocives. En outre, les instructions et les directives recommandées doivent être incluses dans l’emballage ou lors du paiement d’un service.
                • Les consommateurs peuvent demander le remplacement des biens ou des services, la résiliation du contrat ou la réduction de la compensation lorsque le produit ou le service présente des défauts ou des vices cachés qui le rendent inefficace pour des applications régulières. La réclamation doit être introduite contre le vendeur, le fabricant et/ou l’importateur par le consommateur.

                Codes civils

                Le code civil fédéral et celui des États définissent clairement toutes les actions civiles que les consommateurs peuvent intenter en cas de produits défectueux ou de services potentiellement dangereux. Une partie qui cause une perte ou un dommage à un consommateur est tenue de répondre par le paiement de dommages et intérêts, sauf s’il est prouvé que le dommage est le résultat d’une négligence du plaignant.

                Les vendeurs, les fabricants et les importateurs seront tenus de payer des dommages et intérêts dans les cas où la perte ou le dommage a été directement causé par l’action illicite et la violation d’une obligation, en tenant compte des responsabilités pour les pertes et les dommages subis par un consommateur à la suite de l’utilisation d’un produit ou d’un service.

                La partie lésée peut déposer des réclamations auprès de l’auteur de l’infraction sous deux formes :

                • Effectuez les actions nécessaires pour retrouver l’état d’origine chaque fois que cela est possible.
                • Payer des dommages et intérêts à la victime.

                Recours collectifs

                Plusieurs lois ont été adoptées par le Congrès fédéral en 2010 en ce qui concerne les recours collectifs. En vertu du Code fédéral de procédure civile et d’autres dispositions, certains domaines ont été créés dans lesquels les actions collectives sont applicables. Il présente également les règles et procédures et la base de calcul des dommages pour les membres du recours collectif.

                Les recours collectifs peuvent être déposés par l’intermédiaire de :

                • Représentant commun d’un groupe comptant au moins 30 membres
                • Agence de protection des consommateurs
                • Organisations civiles sans but lucratif, légalement constituées depuis au moins 12 mois avant la date de dépôt, dont la mission est de défendre les droits et les intérêts des parties prenantes de l’affaire en cause.

                Les tribunaux fédéraux sont totalement compétents pour connaître et traiter les recours collectifs lorsque les biens, les dispositions et les services ont transpiré et causé des dommages privés, publics ou environnementaux et une responsabilité délictuelle.

                Le bureau de Damalion Mexique veut guider les personnes morales dans la création de leur entreprise au Mexique. Nous sommes fiers de notre expertise et de notre expérience, qui nous permettent d’aider les investisseurs étrangers au cours du processus fastidieux de création d’une entreprise au Mexique. Notre équipe d’experts est composée de professionnels de divers secteurs, notamment des cabinets d’avocats, des conseillers comptables et fiscaux, des services de conseil aux entreprises. Travailler avec des experts locaux qui ont une connaissance approfondie des défis que doivent relever les investisseurs étrangers vous sera très utile pour mener votre entreprise à une intégration solide et au succès au Mexique.

                Si vous souhaitez créer une entreprise au Mexique et que vous voulez savoir comment nous pouvons rendre le processus fluide et efficace, contactez-nous dès aujourd’hui.

                 

                Contactez-nous maintenant pour enregistrer votre société au Mexique

                Notre bureau Mexique-Russie vous répondra dans les plus brefs délais. Veuillez remplir ce formulaire pour décrire votre besoin

                14 + 3 =

                Vous voulez en savoir plus sur Damalion Mexico Desk ?

                Damalion vous offre des conseils sur mesure fournis par des experts directement opérationnels dans les domaines qui posent problème à votre entreprise.

                Nous vous conseillons de donner les meilleures informations possibles, afin que nous puissions qualifier votre demande et vous répondre dans les 8 heures qui suivent.