Comparaison pour les véhicules d'investissement non réglementés au Luxembourg - PARTIE 2 - Damalion - Independent consulting firm.
Sélectionner une page

Le Luxembourg continue à renforcer sa position en tant que l’une des meilleures destinations au monde pour les véhicules d’investissement. Le Parlement luxembourgeois travaille sans relâche à l’amélioration de sa boîte à outils pour les gestionnaires d’investissements, leur donnant la possibilité d’organiser leurs investissements de manière stratégique tout en protégeant les meilleurs intérêts des investisseurs.

En étant l’un des premiers pays de l’UE à intégrer l’AIFMD dans le droit local, le Luxembourg devient rapidement une destination attrayante pour les fonds d’investissement alternatifs. Au premier trimestre 2021, le Luxembourg compte près de 400 sociétés de gestion, dont 250 sont des gestionnaires agréés et plus de la moitié offrent des services de gestion pour compte de tiers. En outre, il y a plus de 605 gestionnaires à seuil bas enregistrés au Grand-Duché.

Damalion vous donne un bref aperçu des véhicules de fonds non réglementés bien connus qui peuvent être constitués au Luxembourg dans les principales classes d’actifs et stratégies d’investissement.

 

RAIF

 

SPF

 

Véhicule de titrisation

 

SCS/ SCSp non réglementé

 

Société ordinaire luxembourgeoise

Législation applicable

Loi du 23 juillet 2016

(Loi RAIF)

Loi du 11 mai 2007

(Loi SPF)

Loi du 22 mars 2004

(Droit de la titrisation)

Loi du 10 août 1915

(Droit des sociétés)

Loi du 10 août 1915

(Droit des sociétés)

Autorisation et surveillance par la CSSF

Non Non Non, sauf si une société émet continuellement des titres au public. Non  

Non

 

Qualification en tant que fonds alternatif

Toujours un fonds d’investissement alternatif En principe, non. Comme défini dans les lignes directrices de l’ESMA sur les concepts fondamentaux de la directive AIFM, la SPF ne lève pas de capitaux auprès d’investisseurs car la structure est utilisée pour investir le patrimoine privé d’un groupe préexistant. Non dans les cas suivants :

-Un véhicule est classé comme un véhicule à vocation spéciale de titrisation ou SPV de titrisation en vertu de la loi AIFM.

-L’entreprise émet des titres de créance garantis.

-Il utilise exclusivement des instruments d’emprunt

-Une entité n’est pas supervisée sur la base de la politique d’investissement telle que définie par la loi AIFM.

Considéré comme un fonds non alternatif, sauf si les activités relèvent du champ d’application de l’article 1 (39) de la loi AIFM. Considéré comme un fonds non alternatif, sauf si les activités relèvent du champ d’application de l’article 1 (39) de la loi AIFM.
Exemption du régime complet AIFMD en vertu du régime allégé (régime d’enregistrement AIFMD) Non Non applicable Possible Possible Possible
Exigence relative aux gestionnaires agréés externes

Toujours une exigence

Non applicable

Une exigence si une entité est classée comme un AIMF qui n’est pas autogéré par nature et placé au-dessus du seuil AIFMD. Une exigence si une entité est classée comme un AIMF qui n’est pas autogéré par nature et placé au-dessus du seuil AIFMD. Une exigence si une entité est classée comme un AIMF qui n’est pas autogéré par nature et placé au-dessus du seuil AIFMD.
Investisseurs éligibles

Des investisseurs bien informés

Réservé aux personnes suivantes :

-Entités de gestion agissant dans l’intérêt de la fiducie de patrimoine privé ou des fondations privées.

-Les personnes physiques assumant le rôle de gestionnaire de leur patrimoine personnel.

-Tous les types d’intermédiaires agissant pour le compte des personnes physiques et des entités énumérées ci-dessus.

Non affecté Non affecté Non affecté
Actifs éligibles Non affecté, sauf dans les cas où une entité s’engage dans le capital de risque du portefeuille. Réservé aux personnes suivantes :

-Acquisition, détention, gestion et exécution d’actifs financiers.

Il est interdit à une FPS d’exercer des activités commerciales ou de détenir directement des biens immobiliers, sauf pour son usage personnel ou par le biais de participations.

Non affecté

Tous les types de titrisation qui impliquent des risques liés à des créances, des actifs, des obligations qui sont assumés par des tiers ou ceux inhérents aux activités totales ou partielles de tiers.

 

Non affecté

 

Non affecté

Exigences en matière de diversification des risques Les exigences en matière de diversification des risques sont alignées sur celles qui s’appliquent aux FIS, sauf si un RAIF décide d’investir exclusivement en capital-risque et que cette décision est inscrite dans ses documents constitutifs. Aucune exigence de diversification des risques. Aucune exigence de diversification des risques. Aucune exigence de diversification des risques. Aucune exigence de diversification des risques.
Forme juridique
  • PCF
  • SICAV (SA, Sarl, SCA, SCoSA, SCS, SCSp)
  • SICAF (SA, Sarl, SCA, SCoSA, SCS, SCSp)
  • Les entités peuvent être soit à capital variable, soit à capital fixe.
  • SA
  • Sarl
  • SCA
  • SCoSA

 

 

Les véhicules de titrisation peuvent être constitués sous la forme d’une société (SA, Sarl, SCA, SCoSA) ou sous la forme d’un fonds composé de plusieurs propriétés ou de plusieurs biens juridiques sous la supervision d’une société de gestion.

 

  • SCS
  • SCSp

 

 

  • SA, Sarl, SCA
  • SAS
  • SCosa
  • SCS
  • SCSp
Structure de l’ombrelle Oui Non Oui  

Non

 

Non
Besoins en capitaux Pour le PCF :

– 1 250 000 euros à atteindre dans les 12 mois à compter du début de l’exécution de la gestion.

Pour les SICAV

-1 250 000 euros à atteindre dans les 12 mois suivant le début de la constitution de la SICAV.

 

Varie en fonction du formulaire :

 

-SA/SCA : EUR 30 000

-CSoSA : Pas de capital minimum requis

-Sarl : 12 000 EUR

 

 

Pour les véhicules de titrisation constitués en société, les exigences varient :

-SA/SCA : EUR 30 000

Sarl : 12 000 EUR

Pour les véhicules de titrisation constitués en fonds s, il n’y a pas de capital minimum requis.

Pas d’exigence de capital social minimum.

Les exigences peuvent varier en fonction de la forme juridique :

-SA/SCA : EUR 30 000

-Sarl : 12 000 EUR

Aucune exigence de capital minimum pour les autres formes juridiques.

Fournisseurs de services requis Pour le PCF, les services d’une société de gestion peuvent être requis.

-Banque dépositaire ou obtention des services d’un professionnel offrant des services de dépositaire, en attente d’agrément.

-Agent administratif.

-Registrar et agent de transfert.

-Vérificateur agréé et certifié.

 

En principe, il n’est pas nécessaire d’avoir un auditeur agréé, à moins qu’il ne réponde à deux des critères suivants :

-Un chiffre d’affaires net de 8,8 millions d’euros ou plus.

-Bilan supérieur à 4,4 millions d’euros

-Le nombre moyen d’employés est supérieur à 50.

Selon la forme juridique de l’entreprise, elle peut être mandatée pour nommer un commissaire aux comptes.

 

 

 

 

 

-Pour les véhicules de titrisation constitués en fonds, ils doivent obtenir les services d’une société de gestion.

-Sauf pour les véhicules de titrisation réglementés, il n’y a pas besoin d’institution dépositaire.

-Pas besoin d’agent administratif.

 

 

-SCS qualifié comme AIF : Gestionnaire de fonds d’investissement alternatifs (AIFM)

-SCS qualifiée de fonds alternatif avec AIFM : pas besoin de nommer un dépositaire.

-SCSp qualifié d’AIF : Gestionnaire de fonds d’investissement alternatifs (AIFM)

-SCSp qualifiée de fonds alternatif avec AIFM : pas besoin de nommer un dépositaire

 

 

 

 

 

En principe, l’enregistrement d’un auditeur n’est pas considéré comme une exigence, sauf dans les cas où une société est qualifiée de fonds alternatif et gérée par un gestionnaire dont les actifs sous gestion sont supérieurs au seuil ou si deux des critères énumérés ci-dessous sont remplis :

-Un chiffre d’affaires net de 8,8 millions d’euros ou plus.

-Bilan supérieur à 4,4 millions d’euros

-Le nombre moyen d’employés est supérieur à 50.

Selon la forme juridique de l’entreprise, elle peut être mandatée pour nommer un commissaire aux comptes.

Possibilité d’inscription Oui Non Non

En règle générale, les SCS et SCSp peuvent émettre des titres de créance éligibles à la cotation en bourse.

Oui
Passeport européen Oui Non Non, sauf indication contraire dans le régime complet de l’AIFMD. Non, sauf indication contraire dans le régime complet de l’AIFMD. Non, sauf indication contraire dans le régime complet de l’AIFMD.
Calcul de la valeur nette d’inventaire et fréquence des rachats Au moins une fois par an à des fins de rapport. Ce n’est pas une obligation. Ce n’est pas une obligation. Ce n’est pas une obligation. Ce n’est pas une obligation.
Impôt global sur le revenu (impôt sur les sociétés et impôt commercial municipal) Exempt d’impôt sur le revenu, sauf si l’entreprise participe au capital-risque, auquel cas le régime fiscal SICAR sera appliqué.

Pas d’impôt sur le revenu.

L’agrégat général pour les sociétés de titrisation est fixé à 24,94 %.

Les titrisations doivent déduire des bénéfices bruts leurs coûts opérationnels et les dividendes, ou les intérêts distribués aux actionnaires ou aux créanciers.

Les sociétés de titrisation ne devraient pas générer de revenus imposables importants et devraient donc être fiscalement neutres.

Aucun impôt sur les sociétés n’est applicable.

La taxe municipale sur les entreprises, fixée à 6,75 %, est applicable dans des cas très limités :

– SCS/SCSp réalise des opérations commerciales

– SCS/SCSp requis pour exercer des activités commerciales dans le cas où le commandité est une société privée ou publique luxembourgeoise à responsabilité limitée détenant 5 % ou plus des parts sociales.

Une structuration appropriée des participations d’un associé général dans un partenariat permettra d’éviter les caractéristiques commerciales des SCS/SCSp.

 

 

Taux global général fixé à 24,94 % mais exonération de 100 % si les dividendes, les produits de liquidation et les plus-values provenant de participations éligibles.

Taxe d’abonnement Taux : 0,01 % de la valeur nette d’inventaire par an. Taxe d’abonnement annuelle de 0,25% du montant du capital versé et de la prime d’émission (le cas échéant) Pas de taxe d’abonnement. Pas de taxe d’abonnement. Pas de taxe d’abonnement.
Impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Pas d’impôt sur la fortune Évalué avec une VNI de 0,05% le 1er janvier de chaque année,

Depuis 2017, l’impôt minimum sur la fortune nette pour les sociétés holding et financières, collectivement appelées Soparfi, les actifs financiers fixes, les prêts interentreprises, les valeurs mobilières et les liquidités en banque qui dépassent plus de 90 % de leur actif brut ou dont le montant est supérieur à 350 000 est évalué à 4 815 euros par an.

L’impôt minimum sur la fortune nette pour les autres sociétés luxembourgeoises n’a pas changé du tout, ce qui signifie qu’elles seront imposées à hauteur de 535 euros avec un bilan total jusqu’à 350 000 euros.

 

Retenue d’impôt sur les dividendes Non soumis à la retenue à la source. Non soumis à la retenue à la source. Non soumis à la retenue à la source. Non soumis à la retenue à la source.  

En principe, les dividendes distribués par une société luxembourgeoise sont soumis à une retenue à la source au taux de 15%, sauf exception nationale ou convention fiscale réduite.

 

Bénéficier du réseau de conventions de double imposition Les RAIFs investissant dans un portefeuille de capital-risque, comme dans le cas des SICARs.

L’accès peut être établi si la société est constituée en personne morale, à l’exception des sociétés constituées en SCS ou SCSp.

Les RAIFs n’investissent pas dans des portefeuilles de capital-risque comme les SICARs, mais se mettent en place comme :

-SICAV/SICAF mais limité à certaines conventions de double imposition. (se référer à la circula L.G. -A n° 61 de l’administration fiscale de décembre 2017).

-FCP : (se référer à la circula L.G. -A n° 61 de l’administration fiscale de décembre 2017).

 

Non Oui, pour les sociétés de titrisation. Non Oui
Bénéficier de la directive européenne “mère-filiale Non, sauf s’il s’agit d’un FERA qui investit dans un portefeuille de risques.
capital (tel qu’un SICAR).
Non Oui Non Oui
Règles relatives à la capitalisation restreinte Pas de ratio dette/fonds propres.  

Taxe de 0,25% sur les dettes qui dépassent plus de huit fois le capital versé et augmentée de la prime d’émission.

 

Pas de ratio dette/fonds propres. Pas de ratio dette/fonds propres.  

Aucune disposition en droit luxembourgeois. Cependant, il y a des pratiques administratives spécifiques à prendre en compte.

 

Applications  

-Fonds d’investissement

-Fonds privés

-Fonds d’infrastructure

-Fonds de capital-risque

-Fonds immobiliers

-Fonds de créances en difficulté

-Fonds de financement islamique

-Fonds d’investissement socialement responsable

-Fonds d’actifs corporels

– Tout autre type de fonds alternatifs

 

Les particuliers cherchant à optimiser leur planification fiscale personnelle ou pour une application de gestion de patrimoine privé.  

-Vente réelle et titrisation synthétique.

-Securisation du portefeuille de titres.

-La sécurisation comme structure pour les activités financières intra-groupe.

-Sécurisation des prêts non performants.

-Sécurisation des créances réduites.

 

Fonds de capital-investissement

Capital-risque

-Investissement immobilier

-Autres investissements alternatifs

 

-Activités de détention et de financement

-Activité commerciale

-Holding IP

 

Damalion est une société de gestion-conseil indépendante qui possède une grande expertise dans la constitution de fonds d’investissement au Luxembourg. Nous sommes fiers de notre expertise qui consiste à fournir d’excellents services de conseil par le biais d’un support client très réactif, aidant ainsi les investisseurs à prendre des décisions d’investissement bien informées. Pour explorer les meilleures options d’investissement pour vos besoins, contactez nos experts Damalion dès aujourd’hui.

Ces informations ne sont pas destinées à remplacer un conseil fiscal ou juridique individualisé. Nous vous suggérons de discuter de votre situation spécifique avec un conseiller fiscal ou juridique qualifié.